Un homme fait ses courses, dans le centre-ville de Montpellier
Un homme fait ses courses, dans le centre-ville de Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

COMMERCE

Montpellier: Stationnement gratuit, animations... Des mesures pour tenter de faire revenir les clients en centre-ville

Malgré la fin de l'appel à projets, la ville et la Chambre de commerce vont envoyer un dossier de demande de fonds à Bercy

  • Au printemps, la ville de Montpellier et la Chambre de commerce n’avaient pas candidaté à l’appel à projets de Bercy, pour revitaliser le commerce en centre-ville.
  • Ce vendredi, les deux institutions et la Chambre des métiers et de l’artisanat ont finalement annoncé une série de mesures pour les commerçants.
  • Parmi les annonces, des animations, des applications et du stationnement gratuit.

Au printemps, la polémique a noirci les colonnes de la presse locale : Montpellier n’a pas candidaté à l’appel à projets du ministère de l’Economie pour la revitalisation de l’Ecusson. Ce dispositif, doté d’une enveloppe initiale de trois millions d’euros, visait à accompagner la mise en place d’animations, pour redonner envie aux clients de faire du shopping en centre-ville, touchés de plein fouet par le mouvement des « gilets jaunes ».

Sur fond de crispations à un an des municipales, la ville et la Chambre de commerce et d’Industrie (CCI) s'étaient renvoyées la balle. Ce vendredi, le maire, Philippe Saurel (divers gauche), et le président de la chambre consulaire, André Deljarry, se sont (enfin) retrouvés à la même tribune, pour présenter un plan d’action commun, avec la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), pour tenter de redynamiser le centre de Montpellier.

Une perte de chiffres d’affaires de 30 à 40 %

Les projets, cofinancés par les trois institutions, ainsi que la métropole, seront déposés à Bercy, pour tenter de décrocher des fonds de l’Etat, malgré la fin de l’appel à projets. Car les commerces du centre-ville sont dans le rouge : selon la ville et la CCI, les enquêtes menées auprès des commerçants font état d’une perte de chiffre d’affaires de 30 à 40 % en moyenne les jours de manifestations, par rapport à un samedi classique.

Parmi les mesures annoncées, mises en place en partenariat avec les associations, figure l’exonération des droits de places et de terrasses pendant trois mois pour les commerçants et les étaliers. Une perte de bénéfice estimée à 295.000 euros pour la ville.

Deux heures de stationnement gratuit pendant les animations

Deux applications mobiles doivent aussi être lancées : Géométiers, créée par la CMA, qui va permettre de mettre en relation les artisans et les clients, et une application de shopping de la CCI, qui sera dévoilée en juillet. Une campagne de communication est également dans les cartons, pour redonner envie aux gens d’aller dans le centre-ville.

Enfin, trois actions de communication sont prévues. D’abord, chaque jeudi de 17h à 20h, du 4 juillet au 1er août, de bonnes affaires seront proposées à travers des « happy hours ». Chaque samedi de septembre, de 10h à 19h (si les manifestations de « gilets jaunes » ont cessé), des animations seront proposées dans le centre-ville sur des thèmes précis, comme les séries TV, avec la présence des équipes d’Un si grand soleil, sur le sport, les cultures urbaines ou la musique. Un fonds exceptionnel soutiendra également les opérations menées par les commerçants lors des fêtes de fin d’année.

Pour ces trois séries d’animations commerciales, deux heures de stationnement seront offertes dans les parkings du centre-ville de Montpellier. Reste à savoir si cela suffira pour attirer le chaland dans l’Ecusson. Car au centre commercial Odysseum, par exemple, le parking est gratuit pendant deux heures. Tout le temps.