La plage, à Palavas, près de Montpellier.
La plage, à Palavas, près de Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

SANTE

Hérault: Mer et rivières, on vous dit tout sur la qualité des eaux de baignade

L'Agence régionale de santé a dévoilé son palmarès des eaux de baignade, mardi

  • Dans l’Hérault, l’eau de mer est excellente : sur 67 sites de baignades en Méditerranée et sur l’étang de Thau, 65 ont été classés en « excellente qualité ».
  • En eau douce, sur 45 sites accessibles au public dans l’Hérault, 35 sont classés « excellente qualité ». Deux coins de baignade ont en revanche été fermés.

Les vacances approchent à grands pas : ce mardi, l’Agence régionale de santé (ARS) a dévoilé son traditionnel palmarès des eaux de baignade. Dans le département de l’Hérault, les amateurs de trempette n’ont aucune inquiétude à avoir : la quasi-totalité des sites accessibles au public présentent une qualité d’eau excellente.

En mer, on frôle même le 20/20. Sur les 67 points de baignade qui ont fait l’objet d’analyses en Méditerranée et sur l’étang de Thau, 65 ont décroché le Graal, le classement « excellente qualité ». C’est notamment le cas de toutes les plages de Frontignan, la Grande-Motte, Marseillan, Carnon, Mèze, Palavas-les-Flots, Portiragnes, Sérignan, Sète, Valras-Plage, Vendres, Vias et Villeneuve-lès-Maguelone.

La plage, à la Grande-Motte, près de Montpellier.
La plage, à la Grande-Motte, près de Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Bonne qualité », c’est bien aussi

Seules les baignades du Lagon, à Agde, et de la plage sud de l’étang de Thau, à Balaruc-les-Bains, ne bénéficient que d’un classement « bonne qualité ». « Mais un site classé en bonne qualité [comme en qualité suffisante] est tout à fait praticable pour la baignade », indique Catherine Morel, responsable de l’unité de protection des milieux aquatiques. Les autres sites de ces deux communes sont en « excellente qualité ».

A la Grande-Motte, une contamination ponctuelle de la plage du Couchant, révélée lors d’un prélèvement le 26 juillet 2018, n’a pas eu d’incidence sur la qualité de l’eau.

Deux fermetures de site en eau douce

En eau douce, sur 45 sites accessibles au public dans l’Hérault, 35 sont classés « excellente qualité », notamment le pont du Diable à Aniane, le lac du Salagou, le plan d’eau de la Carrière au Crès et le lac de Cécélès à Saint-Mathieu-de-Tréviers, 4 en « bonne qualité » et 1 en « qualité suffisante », les gorges de l’Héric à Mons-la-Trivalle.

Les baignades des chutes du Gravezon, à Lunas, contaminée par les rejets du village, et du Jaur le Baous, à Olargues, sont interdites, car d’une qualité insuffisante. Il y a eu trois contaminations temporaires durant l’été 2018, notamment sur le plan d’eau de Saint-Bauzille-de-Putois, où… un putois mort a été retrouvé dans l’eau. Le résultat relevé le 16 juillet n’a pas impacté le classement de la qualité de l’eau du site, qui reste excellente.

Des contaminations essentiellement fécales

Outre les cadavres d’animaux, « les contaminations sont essentiellement fécales, qui viennent dans 99 % des systèmes d’assainissement des collectivités, des débordements de réseaux par exemple ou des déchets de stations d’épuration », note Catherine Morel.

Toutes les informations sur la baignade sont sur baignades.sante.gouv.fr, et les communes sont tenues de les afficher sur place. A consulter avant de piquer une tête.