Montpellier: La rue de Verdun est désormais entièrement piétonne (sauf pour les riverains)

URBANISME Pour la ville, il s'agit notamment de redonner vie à cette artère, qui fait grise mine depuis des années

Nicolas Bonzom

— 

La rue de Verdun à Montpellier est piétonne depuis ce mercredi matin.
La rue de Verdun à Montpellier est piétonne depuis ce mercredi matin. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • La rue de Verdun à Montpellier est désormais piétonne.
  • Seuls les riverains peuvent traverser les bornes escamotables installées depuis ce mercredi matin sur la partie basse de l’artère.
  • Pour la mairie, l’objectif est d’empêcher le flux rapide des voitures dans la rue, et de tenter de faire renaître le commerce, qui fait grise mine depuis des années.

Deux bornes escamotables ont été mises en service ce mercredi au sud de la rue de Verdun, à deux pas de la Comédie, à Montpellier. Un détail, qui va pourtant bouleverser le quotidien des habitants du coin : désormais, la partie basse de l’artère, qui mène de la rue du Clos-René au pont de Lattes, est réservée aux piétons et aux vélos.

Seuls les riverains, dotés d’une télécommande, pourront y accéder en voiture. « Il s’agit d’apaiser la circulation, et d’empêcher le passage des voitures à grande vitesse dans cette rue », explique Philippe Saurel (divers gauche), le maire de Montpellier.

« J’ai failli assister à un drame »

« C’est un très bon point pour la sûreté, confie Gilbert, l’un des habitants du quartier qui a participé aux réunions de concertation avec la mairie de Montpellier, durant lesquelles est né ce dispositif. J’ai failli assister un jour à un drame, avec un enfant qui traversait la rue, et un automobiliste qui arrivait à 80 km/h au moins… »

La rue de Verdun à Montpellier.
La rue de Verdun à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

Pour d’autres riverains, cette interdiction aux voitures de la rue de Verdun ne va pas changer grand-chose. Voire serait contre-productive. « Le flux de circulation va être répercuté sur la rue Aristide-Ollivier, où se trouve une école, craint une habitante, dont la fenêtre donne sur ces nouvelles bornes. On risque d’avoir un bouchon régulièrement là-bas. » Pour prévenir ce risque, deux ralentisseurs, des coussins berlinois, ont été installés dans le secteur, l’un avant l’école, l’autre après le carrefour de la rue Maréchal.

« On n’a pas envie d’y flâner »

Autre souhait de la commune : faire revivre le commerce dans la partie basse de la rue de Verdun, qui fait grise mine depuis des années. Un habitant du quartier se demande « à quoi sert de rendre cette rue piétonne, compte tenu de la qualité des commerces présents ? On n’a pas envie d’y flâner. » « Lorsque nous réaménageons des rues comme celles-ci, le commerce reprend forme, note le maire de Montpellier, Philippe Saurel. Déjà, les commerces sont en train de muter dans la rue de Verdun. »

L’interdiction aux voitures de la rue de Verdun est une première étape, promet la ville, avant qu’un secteur plus large, entre la gare et la Comédie, soit piétonnisé.