Montpellier : Lieu d’inspiration du peintre Frédéric Bazille, le domaine de Méric va être restauré

RESTAURATION Le génie de l'impressionisme a vécu dans cette maison au bord du Lez, au XIXe siècle

Nicolas Bonzom

— 

Le domaine de Méric, résidence d'été des Bazille, à Montpellier.
Le domaine de Méric, résidence d'été des Bazille, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Le domaine de Méric, à Montpellier, va être restauré après des années à l’abandon.
  • C’est ici que le peintre Frédéric Bazille a grandi, au XIXe siècle.
  • Le lieu a également inspiré à l’artiste plusieurs de ses œuvres.

C’est un lieu méconnu des Montpelliérains, qui a pourtant marqué l’histoire de l’art : à Montpellier (Hérault), le domaine de Méric, où a vécu, au XIXe siècle, le peintre Frédéric Bazille, va être (enfin) restauré, après des années à l’abandon.

Cet endroit jusqu’ici inaccessible au public, dissimulé au milieu d’un parc très apprécié des promeneurs, a servi de toile de fond à de nombreuses œuvres de ce génie de l’impressionnisme, comme la Terrasse de Méric (1867), la Vue de village (1868), qui offre un panorama imprenable sur Castelnau-le-Lez, ou la Réunion de famille (1868), à l’ombre du marronnier, toujours debout, un siècle et demi plus tard.

Une plaque, à l'entrée du domaine de Méric, où a vécu le peintre Frédéric Bazille.
Une plaque, à l'entrée du domaine de Méric, où a vécu le peintre Frédéric Bazille. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Conserver les matériaux anciens »

Dans cette maison au bord du Lez, d’étonnantes traces de la famille de Frédéric Bazille sont toujours présentes : au deuxième étage, on retrouve encore les inscriptions de la mère de l’artiste, qui mesurait toute la famille sur l’encadrement d’une porte.

Au domaine de Méric, la mère de Frédéric Bazille mesurait ses enfants dans l'encadrement d'une porte.
Au domaine de Méric, la mère de Frédéric Bazille mesurait ses enfants dans l'encadrement d'une porte. - N. Bonzom / Maxele Presse
Dans la maison du domaine de Méric, résidence d'été des Bazille, à Montpellier.
Dans la maison du domaine de Méric, résidence d'été des Bazille, à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

Cette résidence d’été des Bazille va être sauvée par la commune, qui va d’abord réhabiliter les toitures et la charpente, avant d’offrir un lifting aux façades. « Nous allons essayer de conserver au maximum les matériaux anciens », précise Isabelle Hirschy, l’architecte du patrimoine de la ville. Une réflexion va aussi être menée pour tenter de restituer au jardin les paysages perceptibles dans les peintures de Frédéric Bazille.

Un musée

« Nous créerons une partie muséale, notamment à l’endroit où se trouvait la chambre de l’artiste, confie Philippe Saurel (divers gauche), le maire de Montpellier. Le bâtiment pourra aussi servir de lieu de résidence, pour accueillir notamment les représentants des villes jumelles. On peut imaginer que des manifestations culturelles se déroulent ici. »

Parallèlement à la restauration du domaine de Méric, une mission a été confiée à l’archéologue Alexandrie Garnotel. « Nous allons essayer de retracer l’évolution du bâtiment », confie ce docteur en archéologie, qui va notamment s’intéresser à l’origine des sols, des plafonds ou des papiers peints de la maison, ainsi que des cadrans solaires présents sur les façades. Et tenter de retrouver, pourquoi pas, de nouvelles traces de la présence dans ces lieux de la famille de Frédéric Bazille.