Méditerranée : Comment la Grande-Motte est devenue une capitale du nautisme

BATEAUX La station balnéaire accueille jusqu'à dimanche le Salon international du multicoque

Nicolas Bonzom

— 

Un multicoque, dans le port de la Grande-Motte.
Un multicoque, dans le port de la Grande-Motte. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Jusqu’à dimanche, le Salon international du multicoque est à la Grande-Motte.
  • L’événement a contribué à faire de la station balnéaire une capitale du nautisme.
  • L’écosystème d’entreprises de la commune y est également pour beaucoup.

De véritables monstres des mers ont investi le port de la Grande-Motte (Hérault). Jusqu’à dimanche, la commune accueille le 10e  Salon international du multicoque, où de grands noms du secteur viennent dévoiler leurs derniers bébés de carbone.

On vient y découvrir des équipements dernier cri, craquer sur un catamaran, ou tout simplement rêver de ces bateaux au prix d’une villa. Un rendez-vous incontournable, qui a largement contribué à hisser la station balnéaire au rang de capitale du nautisme.

« La Grande-Motte est rentrée dans le calendrier nautique international »

Si l’événement était à ses débuts en alternance à Lorient et à la Grande-Motte, il a fini par s’installer définitivement dans l’Hérault. « Quand nous sommes arrivés ici pour la première fois en 2011, il est vrai que la Grande-Motte souffrait d’un cliché qui effrayait un peu les exposants, confie Philippe Michel, qui a fondé le salon avec Frédéric Morvan. En 2013, les constructeurs ont demandé que nous organisions l’événement ici tous les ans. Aujourd’hui, la Grande-Motte est ainsi rentrée dans le calendrier nautique international, c’est devenu une place forte du nautisme. Partout, les professionnels connaissent. »

Au salon du multicoque, à la Grande-Motte.
Au salon du multicoque, à la Grande-Motte. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Il y a ici des constructeurs du monde entier, des Polonais, des Américains, des Chinois, reprend Gwen Dorning, managing publisher de Multicoques Mag, l’un des magazines de référence dans le secteur. J’ai croisé dernièrement des propriétaires et des équipementiers à Miami qui m’ont dit "On se retrouve à la Grande-Motte !" »

Un important écosystème d’entreprises

Mais si la Grande-Motte est devenue une star du nautisme, c’est aussi parce qu’elle jouit d’un important écosystème d’entreprises. Xavier Desmarets, qui a fondé le groupe Grand Large Yachting, est l’une des figures de proue du secteur dans la station balnéaire de l’Hérault. A la Grande-Motte, il a repris la société Outremer, et a rapatrié la marque américain Gun Boat, considérée comme la Rolls du multicoque. Son dernier bateau a été vendu à un homme d'affaires américain un peu moins de 6 millions d'euros.

« Aujourd’hui, le marché connaît une bonne dynamique, notamment sur les catamarans, un secteur sur lequel les constructeurs français sont leaders dans le monde, se réjouit l’entrepreneur. Outremer a multiplié son chiffre d’affaires par 11 en onze ans. Nous sommes passés de 25 à 70 % d’export. La Grande-Motte est en train d’apparaître véritablement sur la carte du nautisme, grâce au salon, mais aussi grâce aux constructeurs qui sont installés ici. Les amateurs savent que c’est ici que ça se passe. »

Des anneaux supplémentaires

Dans la commune, le secteur représenterait près de 500 emplois, dont une large majorité en CDI. « Nous sommes évidemment une ville très touristique, mais le nautisme est également un pilier très important, reprend Stefan Rossignol (LR), le maire de la Grande-Motte. Nous avons notamment la chance d’avoir un port central, avec un accès direct au centre-ville, contrairement à d’autres stations balnéaires, où les ports sont éloignés. »

Et la ville mise à fond sur le nautisme. Avec son vaste projet de réhabilitation du port, elle va se doter de 400 anneaux supplémentaires, ce qui portera le nombre de places pour accueillir des bateaux à 2000. Quant au salon, il a signé pour rester jusqu’en 2021.