Montpellier: Sur la route de Mende, la pression immobilière augmente avec l’arrivée de la ligne 5 du tram

IMMOBILIER L’annonce du passage de la ligne 5 du tramway dans le quartier a séduit les constructeurs

Nicolas Bonzom

— 

Les travaux ont débuté sur la route de Mende, à Montpellier.
Les travaux ont débuté sur la route de Mende, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Les travaux de la ligne 5 du tramway ont débuté, sur la route de Mende.
  • Selon les habitants et les professionnels que 20 Minutes a interrogés, l’annonce du passage du tramway dans le quartier a entraîné une certaine pression immobilière.
  • La tendance est à « la suppression des maisons individuelles ».

Sur la route de Mende, à Montpellier, les travaux de la ligne 5 du tramway ont débuté. L’avenue a été placée en sens unique, vers la rue de l’Hortus, pendant 18 mois, pour permettre aux ouvriers de sécuriser le réseau d’eau potable. Dans un peu plus de cinq ans, les rames arpenteront ce quartier universitaire, du campus Paul-Valéry à Agropolis. De quoi booster encore un peu plus la pression immobilière dans le secteur.

« Le projet a entraîné une certaine effervescence dans le quartier, assure le propriétaire d’une maison, située au nord de la route de Mende, à quelques mètres du tracé de la ligne 5. Il ne se passe pas une semaine sans que l’on ait dans la boîte aux lettres un petit mot pour savoir si l’on n’a pas un terrain à vendre. » Et des friches, « il y en a », assure cet habitant, en pointant du doigt un petit bout de terre, au-dessus de sa villa.

« Ça construit de tous les côtés »

Kevin, locataire dans le quartier depuis quinze ans, confirme la « pression immobilière ». « Depuis l’annonce du passage du tramway, ça construit de tous les côtés ici, confie-t-il. Les pelles mécaniques et les grues, c’est devenu notre quotidien. »

Un agent immobilier, installé près de l’université de lettres, a lui aussi remarqué dans le quartier une véritable course aux constructions. « Il y a des chantiers un peu partout, la pression est assez importante dans le secteur, confie-t-il. La tendance est à la suppression des maisons individuelles pour en faire des résidences locatives, pour attirer les étudiants. Certes, il y avait déjà la ligne 1, avec l’arrêt Saint-Eloi, tout près d’ici, mais la ligne 5, ce sera un énorme plus pour ceux qui vont vivre ici. »

« Il est logique que le tissu urbain qui longe le tramway soit modifié »

« Nous recevons, nous constructeurs, des demandes constantes dans ces quartiers, et l’arrivée du tramway va certainement dupliquer ces demandes, indique Laurent Villaret, président de la Fédération des promoteurs immobilier d’Occitanie. Il est logique que le tissu urbain qui longe le tramway soit modifié, et qu’il y ait plus de logements collectifs. »

Quant à la valeur des maisons situées sur le tracé du tramway, contrairement aux idées reçues, Laurent Villaret doute qu’elle s’envole. « Le prix de l’immobilier ancien est déjà très élevé dans ces quartiers, reprend-il. Je doute que la valeur soit décuplée. Cependant, il est possible que cela augmente sur certaines parcelles. »