Montpellier: Aucun logement ne sera finalement construit dans le parc Montcalm

URBANISME Philippe Saurel a révisé le projet immobilier de 600 logements, qui mettait les associations en colère

Nicolas Bonzom

— 

Le parc Montcalm, à Montpellier.
Le parc Montcalm, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Aucun logement ne sera finalement construit dans le parc Montcalm.
  • Le maire et président de la métropole Philippe Saurel (divers gauche) a décidé de réviser le projet si décrié de 600 logements prévus sur le site, a appris 20 Minutes.
  • Mais il reste la construction de sept bassins de rétentions et l’abattage d’arbres, qui ne sont pas du goût des défenseurs du parc.

Aucun logement ne sera finalement construit dans le parc Montcalm. La nouvelle devrait réjouir les nombreux amoureux de ce « Central Park » d’un peu moins de 23 hectares, situé à deux pas du centre-ville de Montpellier(Hérault). Le maire et président de la métropole Philippe Saurel (divers gauche) a décidé de réviser le projet tant décrié de 600 logements prévus sur le site, a appris 20 Minutes ce mardi.

Les constructions ne démarreront plus qu’à l’extérieur du parc Montcalm, sur l’avenue des Chasseurs. Il n’y aura aucun logement sur le site, promet-on. Le nombre d’appartements construits, revu à la baisse, est en cours d’étude. Ce projet cristallisait les tensions, depuis des mois, tandis que l’élu avait promis de « préserver » le parc, lors de la campagne de 2014. Les Gardiens de Montcalm et Arfa, les associations qui se battent pour que l’on ne touche pas à ce poumon vert, avaient fait connaître leur colère.

Et les bassins de rétention ?

Mais il reste la construction de sept bassins de rétentions, qui n’est pas du goût des défenseurs du parc. Joëlle Laluc, de l’association Arfa, craint ainsi que Montcalm ne se transforme en « un vaste bassin de rétention des eaux pluviales », évoquant un projet « surdimensionné ». A la Serm, la société d’équipement de la ville de Montpellier, on précise que ces futurs bassins, qui ne se situent pas dans la partie boisée du site, seront le réceptacle d’espaces verts et d’équipements sportifs, qui seront remis à neuf. Il n’est pas question de trou béant, sans autre utilité que d’accueillir les eaux pluviales.

Autre sujet d’indignation chez les défenseurs de Montcalm, l'abattage d'arbres. Près de 70 arbres sains seront coupés, auxquels s’ajoutent les plus vieux, que l’entretien normal veut que l’on abatte, et 1.120 seront replantés, ce qui portera à 2.100 le nombre d’arbres sur le parc. « Replanter des arbres, d’accord, mais un jeune arbre n’a pas les mêmes fonctions d’oxygénation et d’ombrage qu’un plus ancien, regrette Jean-Michel Justamon, des Gardiens de Montcalm. Il faudra attendre des années. »