Montpellier: Tramway, vélo, réaménagements... Cinq projets qui vont faire bouger les universités

URBANISME Avec l'opération Campus, les facultés de la ville ont droit à un véritable lifting

Nicolas Bonzom

— 

Le projet de réaménagement de la place Bataillon, devant la faculté de sciences
Le projet de réaménagement de la place Bataillon, devant la faculté de sciences — Métropole de Montpellier
  • L'opération Campus offre aux universités de Montpellier une importante rénovation.
  • Parmi les projets phares, l'arrivée de la ligne 5 du tramway, le renforcement des dispositifs pour les vélos, le réaménagement des campus et de nouveaux bâtiments.

A la faveur de l’opération Campus, les universités de Montpellier se métamorphosent ces dernières années. Une faculté de médecine flambant neuve a été inaugurée, le premier bâtiment du Pôle de chimie Balard est sorti de terre et le campus Triolet a entamé son grand lifting. Mais ce n’est pas terminé. 20 Minutes fait le point sur quelques-uns des projets qui vont changer le quotidien des 76.500 étudiants de la ville.

L’arrivée de la ligne 5 du tramway. Avant la fin de l’année débuteront les travaux de la ligne 5 du tramway, qui reliera Lavérune à Clapiers d'ici 2025. Le chantier s’attaquera d’abord au tronçon qui concerne la desserte de la faculté de sciences et de Paul-Valéry. Un tramway au pied de l’amphi, ce sera une petite révolution pour les étudiants, notamment en lettres, qui marchent une quinzaine de minutes depuis l’arrêt Saint-Eloi pour rejoindre le campus. Si l’emplacement exact des arrêts des rames n’a pas été dévoilé, on sait que le tramway s’arrêtera « devant Paul-Valéry », indique la vice-présidente de la métropole Chantal Marion. Il filera ensuite vers le CNRS, puis Agropolis. « Nous mettrons les arrêts là où les étudiants doivent s’arrêter », promet l’élue.

L’Atrium de l’université Paul-Valéry. A l’université de lettres, les travaux de l'Atrium Learning Center ont débuté. Ce bâtiment à l’architecture audacieuse, qui deviendra la figure de proue du campus, accueillera notamment une salle de conférences, des espaces d’exposition, une bibliothèque interuniversitaire, des espaces de co-working et une cafétéria. Le chantier doit durer jusqu’au deuxième semestre 2021.

Un « campus à bicyclette ». Pointée du doigt en octobre après l’inauguration d’une route sans piste cyclable, la métropole tente de rattraper le peloton. La collectivité promet aux étudiants un « campus à bicyclette ». L’objectif est de pouvoir relier les différents campus de la ville à vélo. Parmi les mesures annoncées, la création d’arceaux pour accrocher son biclou, qui manquent cruellement à Montpellier. Il y en a 250, la métropole en veut 950 de plus à Triolet et 450 de plus à Paul-Valéry. La collectivité promet aussi de renforcer les pistes cyclables, en offrant un réseau continu et sécurisé.

Un réaménagement de la place du Donut. Cernée par le stationnement et un important trafic, la place Eugène-Bataillon, l’une des entrées principales du campus de la faculté de sciences, va être entièrement repensée. « Le projet laisse plus de place aux déplacements doux, la circulation automobile sera réduite », indique Chantal Marion, qui porte le dossier avec la métropole. Ainsi, une place dédiée aux piétons, traversée par une piste cyclable, et bordée d’arbres, sera construite sur un bassin hydraulique enterré.

Le célèbre Donut et sa saucisse, qui valent à Montpellier de figurer dans quelques classements de ronds-points improbables, seront conservés, après avoir subi un grand nettoyage. Les travaux sont prévus durant quatre mois entre cette année et 2020. Un grand parvis végétal est également en projet du côté de la Voie domitienne.

Le projet de réaménagement de la place Bataillon, devant la faculté de sciences
Le projet de réaménagement de la place Bataillon, devant la faculté de sciences - Métropole de Montpellier

Un campus des sciences de toute beauté. Le 9 janvier dernier, étaient inaugurés en grande pompe les nouveaux aménagements paysagers de la faculté de sciences. Le projet vise à donner un coup de jeune à ce campus vieillissant, en plantant des arbres et des végétaux, et en installant des hamacs, des baby-foots, des chaises longues et des tables de pique-nique pour « inviter les étudiants et enseignants à travailler, jouer ou se reposer en plein air ». Mais ce n’est qu’un début. Une nouvelle portée d’entrée va être aménagée du côté du parvis Bataillon. Et les bâtiments du Village des sciences, dont les travaux ont débuté en 2017, sortiront bientôt de terre.