Montpellier : La Maison des chats, un nouveau bar à félins où on pourra (bientôt) adopter

RONRONTHERAPIE L'établissement a ouvert le 25 février, dans la rue de la Carbonnerie

Nicolas Bonzom
— 
L'un des félins de la Maison des Chats, à Montpellier.
L'un des félins de la Maison des Chats, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

Rue de la Carbonnerie, nombreux sont les curieux qui collent leur visage sur la baie vitrée, pour tenter d’apercevoir les pensionnaires à poils de la Maison des chats.

Gema et Bruno ont ouvert ce bar à félins lundi, surfant sur la mode de la « ronronthérapie » et ses vertus apaisantes. Après la fermeture du Kafélin, dans la rue Durand, c’est aujourd’hui le seul établissement du genre à Montpellier. Ici, on vient boire un café, grignoter une tartine, dévorer une salade, ou bouquiner un Journal de Spirou aux côtés de compagnons à quatre pattes plus adorables les uns que les autres.

Gema, Bruno et deux pensionnaires de la Maison des chats à Montpellier.
Gema, Bruno et deux pensionnaires de la Maison des chats à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse
Un pensionnaire de la Maison des chats, à Montpellier.
Un pensionnaire de la Maison des chats, à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

Bientôt des chats à adopter

Il y a là Velvet et Mozart, un frère et une sœur européens inséparables, Opium, un persan, Ocarina, une magnifique Maine Coon, et Opale, sa petite sœur. C’est l’amour des chats, l’envie de quitter Paris pour le Sud de la France et la découverte des bars à félins qui ont poussé le jeune couple à ouvrir un tel bar. La particularité, c’est que leur établissement fera bientôt office de famille d’accueil pour des chats orphelins.

« L’idée, c’est que si un client a un coup de cœur pour un chat, il peut prétendre à son adoption », note Gema. La Maison des chats travaille notamment avec des associations qui devraient leur confier des félins sans famille, en attendant qu’ils soient adoptés.