Montpellier: On vous dit tout sur le vaste lifting des jardins du Peyrou

URBANISME Le chantier débute en mars et sera totalement achevé en 2020

Nicolas Bonzom

— 

Le Peyrou, à Montpellier.
Le Peyrou, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse / 20 Minutes
  • Les jardins du Peyrou, centre névralgique de la « dolce vita » de Montpellier, vont avoir droit à un vaste lifting.
  • Les corps de garde et les sols vont être rénovés et la statue de Louis XIV mise en lumière. Ce grand programme de rénovation s’achèvera avec la refonte de la chaussée de l’avant-place royale du Peyrou.

C’est l’un des spots les plus prisés des Montpelliérains. On vient s’y balader, bronzer, pique-niquer ou chiner le dimanche matin. Les jardins du Peyrou, centre névralgique de la « dolce vita » de Montpellier, vont avoir droit à un vaste lifting dans les prochains mois. Coût total de l’opération financée par la ville et la métropole : 2,5 millions d’euros.

Car la place n’a pas été épargnée par les années. Les sols ont vieilli, ils ont parfois été endommagés, et le portail a été enfoncé le 15 décembre par un automobiliste ivre.

Corps de garde, sols et statue de Louis XIV

Ce sont d’abord les corps de garde, les deux petites tours qui font face à l’Arc de Triomphe, qui vont être entièrement restaurés. « C’est ici que les jardiniers de la ville ont un temps abrité leurs outils », se souvient Philippe Saurel (divers gauche), le maire et président de la métropole de Montpellier. Le nettoyage des pavillons débutera en mars, ils seront flambant neufs pour les journées du patrimoine, en septembre prochain.

Le chantier s’attaquera ensuite aux sols de la place royale du Peyrou. Des tests ont été réalisés sur plusieurs revêtements, afin de laisser aux jardins un aspect naturel, éviter le dégagement de poussière par grand vent et supporter le passage occasionnel de véhicules. C’est finalement un sol à base de sable et de granulats naturels du Pic Saint-Loup qui a été choisi. Suivront la réfection de la grille d’entrée principale, puis la mise en lumière de la statue de Louis XIV sur son cheval, qui trône au milieu du site.

L'avant-place royale du Peyrou vue du sommet de l'Arc de Triomphe.
L'avant-place royale du Peyrou vue du sommet de l'Arc de Triomphe. - N. Bonzom / Maxele Presse

Des évènements ponctuels

Ce grand programme de rénovation s’achèvera avec la refonte de la chaussée de l’avant-place royale du Peyrou, qui avait fait couler beaucoup d’encre il y a quelques mois. Comme la place de la Comédie, le site s’est avéré ultra-glissant, empêchant les bus de passer par là. « Un litige est toujours en cours », indique le maire de la ville. En attendant, un revêtement en résine a été appliqué pour limiter les dégâts.

Pendant toute la durée des travaux, qui seront terminés en 2020, l’accès aux jardins sera maintenu pour le public. Les dimanches du Peyrou vont continuer et la place royale accueillera même, le 19 mai, un rassemblement de véhicules anciens. Et Philippe Saurel n’est pas opposé à l’idée que le site accueille ponctuellement des événements festifs, comme ce fut le cas dans le passé avec des concerts ou des retransmissions sportives. « Tant que ça ne dégrade pas la place, pas de problème », confie l’élu.