Montpellier : Découvrez le tracé définitif de la future ligne 5 du tramway

TRANSPORTS La métropole espère que les premiers voyageurs pourront l'utiliser à partir de 2025

Nicolas Bonzom

— 

Un tramway à Montpellier (illustration).
Un tramway à Montpellier (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Dans le tracé final de 17 km, présenté jeudi par la métropole après six réunions de concertation, exit le passage des rames dans le parc Montcalm.
  • Dans le détail, le tracé comportera 25 stations pour 45 minutes de trajet pour aller d’un point à l’autre.
  • Objectif de mise en service : 2025. Coût total de la ligne 5 : 450 millions d’euros.

Voilà presque dix ans que l’on parle à Montpellier de la ligne 5 du tramway. Mais depuis, elle a beaucoup changé. Dans le tracé final de 17 km, présenté jeudi par la métropole après six réunions de concertation, exit le passage des rames dans le parc Montcalm, que Philippe Saurel​ (divers gauche) a souhaité préserver à son arrivée aux affaires.

Exit aussi le terminus à Prades-le-Lez, évoqué lors d’une lointaine concertation. Le tramway ira seulement de Lavérune à Clapiers. Les Pradéens devront se contenter de bus, qui leur permettront de prendre la ligne 5 au rond-point de Girac.

Le tracé de la ligne 5 du tramway de Montpellier
Le tracé de la ligne 5 du tramway de Montpellier - Métropole de Montpellier

Début des travaux cette année

Dans le détail, le tracé comportera 25 stations pour 45 minutes de trajet pour aller d’un point à l’autre. Le tramway s’élancera de Lavérune puis passera par les ronds-points Gennevaux et Paul-Fajon, les Bouisses, avant de rejoindre la Zac Ovalie et le stade de rugby. Les rames emprunteront ensuite le boulevard Paul-Valéry, avant de retrouver la route de Lavérune, l’EAI, l’avenue Clémenceau puis le boulevard du Jeu-de-Paume.

La ligne 5 prendra ensuite le chemin du quartier Hôpitaux-Facultés, et passera par la route de Mende, pour desservir l’université Paul-Valéry et la faculté de sciences, puis Agropolis et enfin, Clapiers. « Nous allons commencer les travaux au Nord à l’automne prochain, au niveau de la voie Domitienne. A l’Ouest, nous poserons avant la fin de l’année la première pierre d’un ouvrage d’art sur le rond-point Gennevaux, qui sera utile pour la ligne 5 et le contournement routier », souligne Philippe Saurel. Objectif de mise en service : 2025. Coût total de la ligne 5 : 450 millions d’euros.

Quant à la robe qui habillera les rames, elle n’a pas encore été définie. Mais la plasticienne parisienne Miss Tic, qui fut sollicitée par l’agglomération de Montpellier quand Jean-Pierre Moure (PS) en était le président, ne figure plus dans le projet. Un concours sera lancé pour dessiner cette tant attendue future ligne 5.