VIDEO. «Gilets jaunes» à Montpellier: Un homme a-t-il été blessé par un tir de balle de défense samedi ?

FAITS DIVERS Selon la préfecture, le projectile qui a atteint le jeune homme n'a pas été identifié...

Nicolas Bonzom

— 

Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration)
Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration) — ERIC BERACASSAT/SIPA

Dimanche matin, une journaliste donnait sur Twitter des nouvelles d’un jeune homme de 25 ans, « blessé par LBD 40 », un lanceur de balle de défense, en marge de la mobilisation des « gilets jaunes », samedi à Montpellier. Il souffrirait, indiquait Octavie Maurel, photos à l’appui, de « multiples fractures » et d’un œil « œdématié ».

Cet homme fait partie des signalements relayés par l’écrivain et documentariste David Dufresne sur Twitter, lors de l’acte 10 des « gilets jaunes » à Montpellier, où des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l’ordre. Or, dimanche, la préfecture de l’Hérault n’annonçait que des blessés légers parmi les manifestants, six sur la journée.

« Il n’est absolument pas dit qu’il s’agit d’un tir de lanceur de balle »

Contactés par 20 Minutes ce lundi, les services de la préfecture confirment que l’homme a été comptabilisé parmi les six blessés. Cependant, ils indiquent que cette personne aurait été blessée par un jet de projectile dont la nature « n’est pas connue » : « Il n’est absolument pas dit qu’il s’agit d'un tir de lanceur de balle​ », assure la préfecture.

Samedi, poursuit la préfecture de l’Hérault, « beaucoup de projectiles divers, dont des pierres, ont été envoyés sur les forces de l’ordre et ces derniers ont été très vigilants à n’utiliser leur arme de défense qu’avec parcimonie et en cas d’absolue nécessité ».

A Midi Libre, pourtant, le jeune homme de 25 ans, qui a été hospitalisé au CHU de Montpellier pour être soigné, assure avoir bien reçu un « tir de [LBD], au milieu bas du front, alors [qu’il avait] les mains dans les poches. » « Je me trouvais entre le 14e et le 20e rang des manifestants pacifiques. Je n’ai rien fait de répréhensible », reprend-il.