Montpellier : Avec 31 sanitaires d'ici 2020, la ville met le paquet sur les toilettes publiques

PROPRETE La mairie promet 31 sanitaires d'ici 2020... alors qu'il n'y en avait qu'un seul en 2014...

Nicolas Bonzom
— 
Un sanitaire sur l'esplanade à Montpellier.
Un sanitaire sur l'esplanade à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Avant 2014, il n’y a qu’une seule toilette publique à Montpellier, sous l’Opéra.
  • D’ici 2020, la mairie promet 31 sanitaires dans l’Ecusson et les quartiers.
  • Mais pour certains habitants, il faut aller plus loin.

Avant 2014, il n’y avait qu’une seule toilette publique dans le centre-ville de Montpellier, sous l’Opéra Comédie. Et encore, le lieu était en proie à des dégradations et n’était pas particulièrement accueillant. Depuis l’élection de Philippe Saurel (divers gauche), les sanitaires poussent comme des champignons. Il y en a 25, notamment sur l’esplanade, au Corum, aux Arceaux, ou à Malbosc.

Mardi soir, lors d’une réunion publique, Luc Alberhne, élu au cadre de vie, a porté l’objectif à 31 implantations d’ici la fin du mandat, en 2020. Six sont en projet, rue de Verdun, à Près-d’Arènes, aux halles Jacques-Cœur, au skate-park de Grammont, au bassin Jacques-Cœur et à Saint-Denis. Les sanitaires de la Mosson et de la place Rondelet seront quant à eux mis en service au premier trimestre de l’année prochaine.

« Beaucoup de touristes demandaient où se trouvaient les toilettes »

Mais pour certains Montpelliérains, ce n’est pas encore suffisant. « Trente et une toilettes publiques pour une grande ville comme Montpellier, ce n’est tout de même pas beaucoup, confie une habitante. Surtout avec ces nombreux touristes, habitués à en avoir à tous les coins de rue. » « Beaucoup demandaient où se trouvaient les toilettes », confirme Jean-Marie, un habitant qui se réjouit de ces ouvertures de W.-C. publics. Il en souhaiterait dans les halles Castellane, dit-il. Il y en a, mais réservés aux étaliers.

« Entre la préfecture et le Peyrou, il n’y a rien », plaide un autre. « Au square Planchon, il y a systématiquement une file d’attente devant les toilettes, donc vraisemblablement, ce n’est pas suffisant », reprend une Montpelliéraine, qui trouve cependant ces sanitaires « formidables ». Un riverain de la Canourgue, haut lieu des nuits montpelliéraines, espère quant à lui que la ville voudra bien installer un sanitaire dans son quartier.

« Je rappelle qu’il n’y avait presque pas du tout avant 2014, reprend Luc Alberhne. Il faudra probablement mettre en place notamment de nouveaux projets dans l’Ecusson. »

La carte interactive de l’emplacement des toilettes publiques à Montpellier :