Montpellier: Pour offrir du bonheur aux sans-abri, écoliers, collégiens et lycéens participent à l'opération Sakado

SOLIDARITE L'opération, qui consiste à distribuer des sacs à dos remplis de victuailles et d'objets culturels à ceux qui en ont besoin, a débuté...

Nicolas Bonzom

— 

Lysa et Lilou, deux lycéennes, composant un sac à dos pour l'opération Sakado.
Lysa et Lilou, deux lycéennes, composant un sac à dos pour l'opération Sakado. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Créée en 2005, l’opération Sakado consiste à distribuer des sacs à dos remplis de victuailles et d’objets culturels à ceux qui en ont besoin.
  • Les donneurs peuvent constituer un kit de chaleur, d’hygiène, culture ou festif.
  • De nombreux écoliers, collégiens ou lycéens participent à l’opération.

Lancée en 2005 à Montpellier, l’opération Sakado entame son 13e hiver. Dans une centaine de villes en France, les bénévoles remplissent des sacs à dos de victuailles, de produits d’hygiène et d’objets culturels, pour les offrir pour les fêtes à des sans-abri.

Les donneurs peuvent choisir de constituer un kit de chaleur, avec un pull, des chaussettes, une couverture, un blouson ou une écharpe, un kit d’hygiène, avec une brosse à dents, du gel douche, du maquillage ou des serviettes hygiéniques, un kit culture, avec des livres, un carnet de notes ou un petit poste de radio ou bien un kit festif, avec des chocolats de Noël, des fruits secs, du foie gras ou des gourmandises.

« On n’offre ni un toit, ni un emploi, mais on fait un geste de solidarité »

« Avec Sakado, on n’offre ni un toit, ni un emploi, mais on fait un geste de solidarité », confie Thierry Teulade, qui a créé l’association avec le journaliste Pascal Parrot. « On ne répond pas qu’à des besoins physiologiques, les sacs peuvent contenir des objets culturels, reprend ce dernier. Il y a quelques années, un harmonica a été offert à Sète. »

Cette année encore, de nombreux écoliers, collégiens, lycéens et étudiants participent à l’opération. C’est le cas de Lilou et Lysa, deux élèves de terminale du lycée Clémenceau de Montpellier. Les jeunes femmes se sont démenées pour recueillir une montagne de dons destinés à remplir une quarantaine de sacs à dos pour les sans-abri.

« Nous avions envie d’un projet qui ait du sens »

« Nous avons distribué des listes dans les classes pour que chacun puisse connaître les choses dont nous avions besoin », témoigne Lilou, élève en ES. « Si ça n’a pas vraiment marché dans certaines classes, dans d’autres, les professeurs et les élèves se sont très bien impliqués, raconte Lysa, en terminale S. Nous avions envie de monter un projet qui ait du sens, dans l’humanitaire, qui est la chose la plus importante aujourd’hui avec l’écologie. En remplissant les sacs, je me suis à chaque fois mis à la place de la personne qui allait le recevoir, en me demandant ce qu’elle aimerait y trouver. »

Lilou, une lycéenne, composant un sac à dos pour l'opération Sakado.
Lilou, une lycéenne, composant un sac à dos pour l'opération Sakado. - N. Bonzom / Maxele Presse

A Saint-Jean-de-Védas, l’école élémentaire des Escholiers et le collège Louis-Germain ont eux aussi mis la main à la pâte. « Il a d’abord fallu expliquer aux enfants ce que signifie la solidarité, indique Eléa Liotard-Parra, qui est enseignante en CE1. Nous en avons profité pour travailler la notion d’engagement, qui est au dans le programme, mais qui reste assez peu concrète si on ne met pas d’action en place. Les listes de produits à récolter ont également été travaillées en cours de lecture, et la création de l’affiche nous a permis d’aborder la notion de communication. » Aux Escholiers et à Louis-Germain, la composition des sacs à dos a commencé ce lundi, elle va se poursuivre jusqu’à mardi.

Ceux qui veulent donner un coup de pouce à Sakado peuvent se renseigner sur sakado.org, et déposer leurs sacs remplis dans les points de collecte dont la liste est disponible en ligne. Les distributions auront lieu fin décembre et début janvier.