Montpellier: Qu'est-ce que le Slime qui aide les personnes en situation de précarité énergétique?

SOLIDARITE Le CCAS propose un coup de pouce aux personnes dont les factures d’énergie sont anormalement élevées ou dont l’isolation est mauvaise…

Nicolas Bonzom

— 

Facture d'électricité EDF (illustration).
Facture d'électricité EDF (illustration). — XAVIER VILA/SIPA
  • Dans la métropole de Montpellier, la précarité énergétique toucherait deux ménages sur dix. Le CCAS propose un diagnostic gratuit à ces personnes.
  • Le service intervient dans les logements, et propose des solutions concrètes.

La ville de Montpellier s’est dotée cette année d’un Service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie (Slime). Factures d’électricité anormalement élevées, humidité importante, froid… Porté par le Centre communal d'action sociale (CCAS), ce dispositif gratuit propose aux habitants qui se trouvent dans une situation de précarité énergétique un coup de pouce pour trouver des solutions à leurs problèmes.

« Nous intervenons, avec des travailleurs sociaux, dans les appartements, pour aider concrètement ces personnes à améliorer leur quotidien, en leur proposant des solutions, explique Annie Yague, l’élue aux affaires sociales et vice-présidente du CCAS. Souvent, nous sommes confrontés à une mauvaise isolation du logement, à une mauvaise utilisation du matériel, ou parfois même à des logements en situation d’insalubrité. »

Le Slime vise 480 visites d’ici trois ans

En lien avec les bailleurs, les services d’habitats sociaux et les distributeurs d’énergie, cette nouvelle brigade anti-précarité énergétique a apporté son aide à 88 ménages depuis le lancement du dispositif. L’objectif est d’en visiter 480 d’ici trois ans.

Parmi les foyers qui ont été aidés, une femme seule, avec son enfant de 10 ans, en situation de handicap. Dans l’appartement, les services du Slime ont découvert des traces de moisissures, une électricité qui n’était plus aux normes, une mauvaise isolation et même des insectes. La petite famille était dans l’incapacité de payer les factures d’électricité, anormalement élevées, de l’ordre de 150 euros tous les mois.

Après le passage du Slime, l’appartement a été déclaré insalubre, et « une demande prioritaire d’un logement en HLM a été enclenchée », reprend Annie Yague. Dans les communes de la métropole de Montpellier, selon l’élue aux affaires sociales, deux ménages sur dix seraient concernés par une précarité énergétique.

Renseignements : 04 99 52 85 55 ou slime@ccas.montpellier.fr.