Montpellier: Les Halles Laissac rouvrent en fanfare après près de trois ans de travaux

GASTRONOMIE Projet emblématique du centre-ville de Montpellier, qu’il doit aider à redynamiser, les nouvelles halles Laissac rouvrent ce samedi après 8,6 millions d’euros de travaux…

Jérôme Diesnis
Les halles Laissac sont surmontées d'une oeuvre d'art inspirée du melon.
Les halles Laissac sont surmontées d'une oeuvre d'art inspirée du melon. — Ville de Montpellier
  • Le réaménagement des halles Laissac, d’un montant de 8,6 millions d’euros, est achevé. Le bâtiment rouvre ce samedi, avec de nombreuses animations tout le week-end.
  • Les 17 commerçants implantés dans les anciennes halles ont été conservés. Les sept nouveaux apportent une offre inexistante par le passé.
  • Les nouvelles halles sont appelées à devenir un lieu de vie. Il sera possible (de 8 h à 20 h tous les jours, sauf le dimanche, jusqu’à 13 h 30) d’y acheter des produits frais de qualité, crus ou cuits, et de se restaurer sur place.

C’est l’un des projets emblématiques du centre-ville de Montpellier. Celui qui doit aider à redynamiser l’Ecusson. Lancé en janvier 2016 après une dizaine de réunions de concertation, le réaménagement des halles Laissac, d’un montant de 8,6 millions d’euros, est achevé. Le bâtiment rouvre ce samedi, avec de nombreuses animations tout le week-end.

Comme à Sète ou Nîmes, il sera possible (de 8 h à 20 h tous les jours, sauf le dimanche, jusqu’à 13 h 30) dans les nouvelles halles d’acheter des produits frais de qualité, crus ou cuits, et de se restaurer sur place.

« Pour tous les goûts »

« Les halles seront un lieu de convivialité, articulé autour d’un pôle central de 200 m2, avec une terrasse intérieure et extérieure », note Brigitte Roussel-Galiana, l’élue au commerce. Rôtisserie, cuiseur, produits de la mer, charcuterie, pizzas… Il y en a pour tous les goûts. « Les étaliers ont été choisis pour leur spécialité, leur expérience et la qualité des produits proposés, confie le maire (divers gauche) Philippe Saurel. Ils sont complémentaires des commerces aux alentours. »

Les 17 commerçants implantés dans les anciennes halles ont été conservés. Comme Olivier Tardy, spécialiste de la charcuterie corse ou le traiteur Gérard Cabiron, meilleur ouvrier de France, les sept nouveaux apportent une offre inexistante par le passé.

D’une verrue à un bâtiment harmonieux

Côté architecture, les courbes du bâtiment séduisent, et n’ont plus rien de semblable avec les anciennes halles, communément appelées le marché rond, avec le parking qui les surplombait.

Les Halles Laissac, et son parking.
Les Halles Laissac, et son parking. - Nicolas Bonzom / Maxele Presse

 

Cette verrue architecturale des années 1960 a fait place à un bâtiment circulaire de 1 ; 100 m2 harmonieux et connecté. Il est surmonté d’une œuvre d’art à croquer, inspirée par le melon, signée par l’étudiante montpelliéraine des Beaux-Arts, Mona Young-Eun Kim.