VIDEO. Montpellier: A l'hôpital Lapeyronie aussi, les enfants vont au bloc opératoire en voiturette électrique

SANTE « Cela permet de diminuer considérablement l'anxiété des enfants », indique le professeur Christophe Dadure, médecin anesthésiste au CHU...

Nicolas Bonzom
— 
Les enfants vont au bloc en voiturette électrique au CHU de Montpellier
Les enfants vont au bloc en voiturette électrique au CHU de Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Au CHU Lapeyronie, les enfants vont au bloc en voiturette électrique.
  • Une façon de diminuer considérablement leur stress avant l'opération.
  • Ce dispositif a déjà été mis en place ailleurs, comme à Aix-en-Provence.

Au CHU Lapeyronie à Montpellier, les enfants iront désormais au bloc en voiturette électrique. Six petits bolides ont été offerts au service de chirurgie pédiatrique par le fonds de dotation du MHSC, Espoir orange et rêve bleu. Les plus petits pourront se rendre à la salle d’opération au volant de ces voitures, habillées aux couleurs du club de football de la ville, en suivant une petite route tracée au sol sur une vingtaine de mètres.

« Cela permet de diminuer considérablement l’anxiété des enfants, indique le professeur Christophe Dadure, médecin anesthésiste au CHU. Ils pourront se séparer plus facilement des parents, sans les pleurs que l’on connaît d’habitude. On a démontré que lorsque l’on diminue le stress des enfants avant l’opération, on diminue la douleur et le stress après l’intervention. On leur administre moins de médicaments avant, et après. »

« Les plus petits sont moins stressés »

Ces voiturettes électriques ont déjà fait leurs preuves dans d’autres établissements de santé. A la clinique Axium, à Aix-en-Provence, par exemple, deux jolies berlines rouges conduisent, depuis l’été 2017, les enfants de 4 à 8 ans au bloc. Pour Nathalie Richelmi, la directrice, c’est une véritable réussite. « Il n’y a plus de prémédication des enfants, confie-t-elle. Les plus petits sont moins stressés, ils ne se rendent même pas compte qu’ils rentrent au bloc. Et cela fait beaucoup de bien aux parents, aussi. Il n’y a plus de pleurs, on n’arrache plus les enfants aux bras des mamans ou des papas. »

Au CHU Lapeyronie à Montpellier, l’association Les p’tits doudous, qui va bichonner ces voiturettes, a déjà mis des dispositifs en place pour le bien-être des enfants, comme « des doudous qui sont offerts aux plus petits, ou la diffusion de dessins animés dans la salle de réveil », confie sa présidente, Myriam Nomdedeu. D’autres projets sont envisagés, comme diffuser de la musique aux enfants ou décorer la salle de réveil.