VIDEO. Blocages des «gilets jaunes» : Feu de camp et ravitaillement... Dans l'Hérault, les manifestants se relaient pour rester mobilisés

MANIFESTATION Les manifestants sont toujours mobilisés, ce dimanche, au rond-point de Baillargues, près de Montpellier...

Nicolas Bonzom

— 

Un barrage filtrant de gilets jaunes
Un barrage filtrant de gilets jaunes — N. Bonzom / Maxele Presse
  • A Baillargues, les «gilets jaunes» sont toujours mobilisés ce dimanche.
  • Sous l'oeil des gendarmes, un barrage filtrant a été mis en place sur un rond-point.
  • Les manifestants ont prévu de rester mobilisés jusqu'à «mardi au moins».

« Souriez, vous êtes taxés ! », « Macron, démission ! »… Au rond-point de Baillargues, dans l’Hérault, les « gilets jaunes » sont toujours là ce dimanche. Sous le regard des gendarmes, plusieurs dizaines de manifestants ont mis en place un barrage filtrant, occasionnant un petit embouteillage sur la route qui mène à Montpellier.

Certains automobilistes klaxonnent par solidarité, ou affichent un gilet jaune sur le tableau de bord. D’autres, le visage fermé, lâchent quelques noms d’oiseaux ou montrent des signes d’impatience. Comme cette dame, qui fait de grands gestes pour que les « gilets jaunes » déplacent les plots qui ralentissent le trafic. « Certains automobilistes nous soutiennent, d’autres ne comprennent pas, sont opposés au mouvement, mais cela reste minoritaire. Depuis samedi, nous n’avons eu que deux énervés. Ils ont simplement jeté les plots en l’air, pour passer », confie Stessie, qui est mobilisée depuis samedi midi.

« Des gens nous apportent des choses à manger ou à boire »

« On ne bloque pas, on ne peut pas bloquer, reprend un autre manifestant. Les plots, ça ralentit un peu les automobilistes, on discute avec eux, on leur explique pourquoi on se mobilise » Sur le rond-point, c’est un véritable petit camp de fortune qui s’est mis en place. Un petit feu a été allumé pour se réchauffer sur le bord de la route, et des croissants, des cakes ou des petits biscuits attendent sur une table les plus affamés.

A Baillargues, les
A Baillargues, les - N. Bonzom / Maxele Presse

« On a passé la nuit ici, on est épuisé, mais on est là, reprend Stessie. Les plus fatigués rentrent chez eux, dorment un peu, prennent une douche, puis reviennent. Il y a des gens très gentils qui nous apportent des choses à manger ou à boire. Lorsque l’on a besoin de quelque chose, on le poste sur nos réseaux sociaux, les gens nous les amènent. » « On s’est relayé, notamment entre minuit et 6 h du matin, ajoute Wilfried, chauffeur routier. Il y a une vraie effervescence. Il y a une ambiance bon enfant. »

Mobilisés jusqu'à « mardi au moins »

Annie, de son côté, est émue de constater que « des gens qui ne se connaissaient pas samedi matin se retrouvent ensemble, autour d’une même cause ». Entre Baillargues et Vendargues, les « gilets jaunes » ont prévu de rester mobilisés​ jusqu’à « mardi au moins ». Lundi, ils ont prévu de déplacer leur mouvement vers la sortie de l’autoroute. 

Ce dimanche, les « gilets jaunes » ont aussi perturbé la circulation sur le rond-point du Grand M et à Près-d’Arènes à Montpellier, à hauteur du péage de l’autoroute A9 à Saint-Jean-de-Védas, au rond-point de la sortie 34 à Agde ou sur le rond-point de Kilomètre Delta à Nîmes. Les manifestants ont appelé à poursuivre le mouvement ce lundi, sans que l’on sache avec certitude si ces barrages filtrants et ces blocages vont perdurer.