VIDEO. Hérault: A Castelnau-le-Lez, Microsoft a ouvert son école d'intelligence artificielle

FORMATION Vingt-quatre élèves vont suivre une formation de sept mois, couplée à une alternance en entreprise de 12 mois, financée par le géant de l’informatique et la région Occitanie…

Nicolas Bonzom

— 

Vingt-quatre élèves forment la première promotion de l'école d'intelligence artificielle de Microsoft à Castelnau-le-Lez
Vingt-quatre élèves forment la première promotion de l'école d'intelligence artificielle de Microsoft à Castelnau-le-Lez — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Vingt-quatre élèves vont suivre pendant sept mois une formation d’intelligence artificielle, avant de mettre en pratique leurs connaissances dans une entreprise.
  • Gratuite, la formation est financée par Microsoft et la région Occitanie.
  • C’est l’entreprise solidaire Simplon qui assure les formations des élèves.

A Castelnau-le-Lez, dans l'Hérault, les élèves de l’école d’intelligence artificielle de Microsoft ont fait leur rentrée lundi. Ils sont 24, âgés de 19 à 39 ans, tous d’horizons et de parcours différents. Certains sont mordus de codage, férus d’informatique, d’autres à peine sortis du cocon familial, en galère de boulot ou en reconversion professionnelle.

Amandine, Haïfa, Anthony, Chris et leurs camarades de promotion ont été sélectionnés parmi une centaine de candidatures pour suivre cette formation entièrement gratuite, financée par le géant de l’informatique et la région Occitanie. Pendant sept mois, les élèves suivront des cours intensifs à l’école pour apprendre à maîtriser les rudiments de l’intelligence artificielle, avant d’intégrer une entreprise en alternance, pendant 12 mois.

« Il y a une véritable demande sur ces profils-là »

A la clé, un bagage de développeur qui devrait à coup sûr leur permettre de dégoter un poste. A Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, la première école du genre lancée par Microsoft a permis à l’ensemble des stagiaires d’obtenir un job. « Depuis le montage du projet, depuis environ deux mois, il ne se passe pas une semaine sans qu’une entreprise m’appelle pour savoir qui nous sommes, ce que nous faisons », note Rémy Sahaguian, qui porte le dispositif avec les équipes de Simplon, une entreprise solidaire qui assure des formations au monde du numérique. « Nous formons des techniciens data d’intelligence artificielle, il y a une véritable demande sur ces profils-là. »

Avant d’intégrer l’école de Microsoft, Chris, qui s’était lancé dans une formation de développeur à Saint-Jean-de-Védas, était « un peu en galère pour trouver du travail », confie-t-il. « Certainement par un manque d’expérience, la formation que j’avais entamée précédemment ne m’offrait que deux mois d’expérience, souligne le jeune homme de 24 ans. Dans ce dispositif, il y a douze mois de pratique dans une entreprise. Derrière, c’est la promesse quasiment garantie de trouver un emploi dans le secteur… »

« J’espère retrouver le chemin de l’emploi »

Avant de rejoindre les bancs de l’école d’intelligence artificielle de Castelnau-le-Lez, Amandine, 30 ans, avait décroché de son côté un diplôme de préparatrice en pharmacie, et validé un BTS d’e-commerce. Pour la jeune femme, qui rêve d’allier santé et nouvelles technologies, rejoindre cette formation, c’est rajouter une nouvelle corde à son arc. « C’est un secteur où il y a énormément de débouchés, se réjouit Amandine. On le voit bien, c’est le futur. Et puis l’étiquette Microsoft, c’est un plus pour nous, forcément. »

A l'école d'intelligence artificielle de Microsoft à Castelnau-le-Lez
A l'école d'intelligence artificielle de Microsoft à Castelnau-le-Lez - N. Bonzom / Maxele Presse

Anthony est lui aussi passionné par le monde de la santé. A 24 ans, il a travaillé pour un petit studio de jeux vidéo à Bordeaux, qui n’a pas pu le garder, et a fait deux ans de faculté de médecine. « Cette formation me correspond parfaitement, elle allie mes deux passions, l’informatique et la médecine, confie le jeune homme. Dans les prochaines années, l’intelligence artificielle sera de plus en plus présente, et va faire évoluer la médecine de façon exponentielle. » L’autre avantage de cette école pour Anthony, c’est qu’elle propose un cursus court. « C’est un énorme plus, reprend-il. Je m’approche de mes 25 ans, je ne peux plus me permettre de passer des années sans salaire. »

Haïfa, une jeune maman de 37 ans, a elle aussi intégrer la première promotion de l’école héraultaise. Cette technicienne informatique, qui a bouclé une formation en développement web, espère retrouver le chemin de l’emploi avec ce cursus. « Quand je me suis mise au code, j’ai tout de suite adoré ça, confie-t-elle. Et puis c’est le futur, tout tend vers l’intelligence artificielle. Cela va maximiser mes chances de réaliser mes projets personnels. » Dans quelques mois, une nouvelle promotion va rejoindre l’école, qui se donne pour défi de dépasser l’objectif de parité femmes/hommes dans ses rangs.