VIDEO. Inondations dans l’Aude: Pourquoi il ne faut pas prendre une alerte orange à la légère

INTEMPERIES « Nous constatons aujourd’hui une banalisation de la vigilance orange », regrette Loïc Spadafora, prévisionniste d’Agate Météo…

Nicolas Bonzom

— 

la Vernassonne qui est sortie de son lit à Alzonne, dans l'Aude.
la Vernassonne qui est sortie de son lit à Alzonne, dans l'Aude. — Hélène Menal / 20 Minutes

Onze personnes ont trouvé la mort dans les inondations, dans l'Aude, où la crue a atteint un niveau sans précédent depuis 1891. Le département a d'abord été placé par Météo France en vigilance orange, dimanche, avant de passer en alerte rouge à 6 h, ce lundi matin. Une vigilance orange qui est parfois prise à la légère chez les habitants…

Malgré la vigilance orange, Vanessa, une habitante de Lagrasse, un village de l’Aude, n’imaginait pas que l’eau monterait si vite. Son appartement a été inondé, l’heure est au nettoyage. « L’alerte orange ne m’a pas particulièrement fait peur dimanche », confie la jeune femme, qui habite pourtant près de l’Orbieu, un affluent de l’Aude. « Je suis debout depuis 4 h, à 8 h, l’eau est montée d’un coup, j’ai pris mon sac et je suis partie. »

« Il ne pleuvait pas quand je suis parti »

Un autre habitant de l’est de Carcassonne a pris la voiture, ce lundi à l’aube, sans vraiment se soucier des consignes liées à l’alerte. « Il ne pleuvait pas quand je suis parti, mais l’eau est montée d’un coup, je ne pouvais plus avancer », confie-t-il. Résultat : il a passé la matinée dans un bar, avant de regagner sa maison, quelques heures plus tard.

Comme lors de l'épisode neigeux, cet hiver à Montpellier, où de nombreux automobilistes se sont retrouvés bloqués sur la route malgré les appels à la vigilance de Météo France, l’alerte orange semble ne plus faire vraiment peur à personne.

« Les habitants minimisent le risque »

Pourtant, les préfectures et les services de secours ne cessent de rappeler qu’en cas d’épisode intense, il faut reporter ses déplacements, et éviter de prendre la voiture. « Ne prenez pas la route, restez chez vous », écrivait la préfecture de l’Aude, lundi matin, sur Twitter, tandis que les sapeurs-pompiers de l’Hérault appelaient à « rester vigilants ».

« Malheureusement, nous constatons aujourd’hui une banalisation de la vigilance orange, regrette Loïc Spadafora, prévisionniste d’Agate Météo. De nombreux habitants se disent "Encore une vigilance orange, on est habitué, c’est bon, on peut". Ils minimisent malheureusement le risque, tant que l’alerte rouge n’est pas activée. »

« Il ne faut surtout pas prendre cela à la légère »

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, a lui-même pointé ce lundi la fragilité de la vigilance orange : « On l'a vu avec la neige qui est tombée sur l'Ile de France il y a quelques mois, qui est très souvent utilisée et quand il y a un vrai problème, les gens n'en tiennent plus compte », a-t-il déclaré sur la chaîne LCI.

« L’alerte rouge est assez rare, elle n’intervient généralement qu’en cours d’épisode, quand la situation météorologique s’avère particulièrement violente, comme c’était le cas ce lundi matin dans l’Aude, reprend Roland Mazurie, le chef du centre Météo France à Montpellier. La vigilance orange est là pour prévenir la population et les autorités locales qu’il faudra être très vigilant, il ne faut surtout pas prendre cela à la légère. Mais elle peut être enclenchée alors que le temps est clément, comme c’était le cas dimanche. »