VIDEO. Montpellier: Au bord du Lez, des sportifs de haut niveau font la chasse aux déchets

ENGAGEMENT De nombreux joueurs ont participé à une opération de dépollution du Lez, mercredi…

Nicolas Bonzom

— 

Fulgence Ouedraogo à la pêche aux déchets, mercredi, à Montpellier.
Fulgence Ouedraogo à la pêche aux déchets, mercredi, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • De nombreux joueurs pros montpelliérains ont dépollué les rives du Lez, à Montpellier. Parmi eux, Fulgence Ouedraogo et Louis Picamoles.
  • L’opération était menée avec l’association Project Rescue Ocean

Les joueurs du MHR, du MAHB, du Montpellier Volley, les champions du taekwondo et les jeunes du MHSC...​ Mercredi matin, tout ce que Montpellier compte de sportifs (ou presque) ont investi les rives du Lez, à Port-Marianne, pour participer à une vaste opération de dépollution menée par l’association Project Rescue Ocean.

Parmi eux, Louis Picamoles et Fulgence Ouedraogo. Tous les deux blessés à l’épaule, ils n’étaient pourtant pas les derniers pour donner un coup de pouce à la planète. Un sac de jute à la main, les deux rugbymen ont sillonné les abords du fleuve, en quête de bouteilles en plastique, mégots et autres canettes de soda abandonnés par des promeneurs sans scrupule. Et avec ces deux-là, on est loin du coup de pub.

« Je n’ai pas envie de laisser une décharge à mon fils »

« Je me sens assez proche de la nature, et lorsque l’on voit l’ampleur des déchets au bord de l’eau, ça me préoccupe vraiment, confie Fulgence Ouedraogo, fou de pêche. Des paysages aussi magnifiques, gâchés par des bouteilles en plastique, c’est une honte… Je n’ai pas envie de laisser une décharge en héritage à mon fils. »

A ses côtés, Louis Picamoles tire un tuyau en PVC de l’eau. Lui aussi n’est pas là pour se montrer, mais pour faire un geste. « Je me rends compte qu’on a de gros efforts à faire à ce niveau-là, indique le joueur du MHR. Il faut éveiller les consciences. »

Louis Picamoles a participé à la dépollution du Lez, à Montpellier.
Louis Picamoles a participé à la dépollution du Lez, à Montpellier. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Il n’y a rien de mieux pour sensibiliser les gens »

« Ce sont des sportifs de haut niveau, qui ont beaucoup de fans, les voir s’impliquer dans une telle collecte de déchets, il n’y a rien de mieux pour sensibiliser les gens, notamment notre jeunesse », note Benoît Schumann, le fondateur de Project Rescue Ocean, qui assure de la sincérité de ces monstres du XV montpelliérain.

En une matinée, Fulgence Ouedraogo, Louis Picamoles, et les autres, auront réussi à récolter plus d’une tonne de déchets, dont des chariots de supermarché, des matelas, une portière de voiture, des pare-chocs… Et même quelques ballons.

>> A lire aussi : « Oh con, ils ont même ramené un pare-chocs ! » On a suivi une soirée nettoyage dans une cité sensible de Marseille