Montpellier: L’hôpital va donner ses aliments non distribués aux Restos du cœur

SOLIDARITE Cela représente environ 100 repas par semaine pour l'association héraultaise...

N.B.

— 

Des salariés du CHU ont donné un coup de pouce à la distribution de repas, aux Arceaux.
Des salariés du CHU ont donné un coup de pouce à la distribution de repas, aux Arceaux. — N. Bonzom / Maxele Presse

Chaque jour, environ 7.000 plateaux-repas sortent des cuisines du CHU de Montpellier. Avec, régulièrement, des aliments qui ne sont jamais distribués aux patients.

Ces denrées qui ne sont pas utilisées dans les services de soin, mais qui restent consommables, l’établissement a décidé de les mettre à la disposition des Restos du cœur. Une convention antigaspillage vient d’être signée pour sceller ce partenariat.

Une centaine de repas par semaine

« Le CHU, c’est 600 régimes alimentaires différents, note Philippe Weinstein, ingénieur en charge de la restauration à l’hôpital.​ Il y a forcément du surplus, car nous réalisons nos commandes quatre semaines avant et, le jour même, nous n’avons pas toujours les quantités au plus juste. » Et surtout, les soins peuvent évoluer, les repas distribués aussi.

S’il est difficile de quantifier avec précision ce que vont représenter les dons du CHU à l’association qui vient en aide aux plus démunis, cela pourrait représenter « environ une centaine de repas par semaine », reprend Philippe Weinstein. Les Restos du cœur intégreront le surplus de l’hôpital dans leurs distributions quotidiennes, aux Arceaux.

« Nous espérons que cela génère d’autres partenariats », confie Geneviève Nguyen, présidente des Restos du coeur de l’Hérault. En 2017, 2,2 millions de repas ont été distribués par 1. 300 bénévoles dans le département, à plus de 25 000 bénéficiaires.