VIDEO. Montpellier : La faculté de droit fermée jusqu'au 3 avril, un «blocage illimité» à la faculté de lettres

UNIVERSITES Tandis que son président a refusé de rouvrir la faculté de droit mercredi, le blocage s'intensifie à Paul-Valéry...

Nicolas Bonzom

— 

Les étudiants ont demandé la reprise des cours ce lundi à la faculté de droit.
Les étudiants ont demandé la reprise des cours ce lundi à la faculté de droit. — N. Bonzom / Maxele Presse

Le monde universitaire est dans la tourmente, à Montpellier. Mercredi, la faculté de droit sera encore fermée, six jours après les violences survenues dans un amphithéâtre.

Ce mardi, le président de l’université Philippe Augé a indiqué que la réouverture de la faculté de droit et de sciences politiques, en proie à des polémiques depuis les violences survenues dans la nuit de jeudi à vendredi, n’aurait lieu que le 3 avril. « Lors de la réouverture, il sera demandé aux étudiants de présenter leur carte multiservices UM, afin de pouvoir accéder aux différents bâtiments de la faculté », explique l’université.

Des témoins entendus par les policiers

Malgré la protestation des élèves en droit et en sciences politiques, qui ont réclamé lundi la reprise des cours au plus vite, les portes de leur campus resteront closes.

Quant aux investigations, elles ont démarré : une vingtaine de personnes, qui auraient été témoins des agissements du commando masqué et armé, ont enregistré leurs dépositions auprès du commissariat de Montpellier, mardi. L’enquête administrative, elle, est dans les mains d’inspecteurs envoyés par le ministère de l’Education nationale.

« Notre mission, c’est de faire toute la lumière sur les événements, tenter d’identifier les éléments qui ont favorisé et rendu possible ces intrusions », note l’inspectrice Françoise Boutet-Waiss. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un commando cagoulé avait frappé à coups de planches des étudiants qui protestaient contre les réformes du gouvernement.

 

>> A lire aussi : VIDEO. Attaques à l'université de Montpellier : « La sécurité n'a pas été assurée », s'insurge un étudiant de la faculté de droit

>> A lire aussi : Lille : La faculté de droit a-t-elle vécu un mini Montpellier lundi soir ?

« Blocage illimité » à Paul-Valéry

Le mouvement grandit aussi à la faculté de lettres. Une assemblée générale, qui a rassemblé plusieurs milliers d’étudiants, a voté ce mardi pour « le blocage illimité » du campus Paul-Valéry. Le président actuel, Patrick Gili, n’est « plus reconnu par les étudiants comme président de l’université », indique le Syndicat de combat universitaire.

« Afin de ne pas pénaliser les étudiants qui doivent valider leur semestre, la présidence a décidé de maintenir les sessions d’examen, souligne l’université. L’évaluation portera sur les enseignements qui auront été dispensés. » « Je veux rassurer les étudiants à cet égard, confie le président, Patrick Gili. Les diplômes de l’université Paul-Valéry ne seront pas bradés, le mérite des étudiants qui ont travaillé pour réussir sera toujours reconnu. »

Les différents départements communiqueront aux étudiants les dates des épreuves, lorsqu’ils seront en mesure de le faire. A Paul-Valéry, voilà de longues semaines que la faculté est bloquée par des étudiants opposés aux réformes du gouvernement.