VIDEO. Les secrets du succès de l'Amnesia, la discothèque de la famille de Laeticia Hallyday

MONDE DE LA NUIT Si à Paris, l’établissement fut un échec, dans l’Hérault, il s’est imposé comme l’un des dancefloors les plus prisés du Sud de la France. « 20 Minutes » a interrogé des fêtards fidèles…

Nicolas Bonzom
L'Amnesia, au Cap d'Agde.
L'Amnesia, au Cap d'Agde. — Capture d'écran Google Maps
  • L’Amnesia au Cap d’Agde est géré par la famille de Laeticia Hallyday.
  • C’est l’une des discothèques les plus prisées du Sud de la France.
  • Son line-up, notamment, en fait un véritable petit Ibiza français.

Edit : Les démélés judiciaires autour de l'Amnesia se poursuivent. Ce mercredi 4 avril, Grégory Boudou a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête financière portant sur la gestion de cette discothèque familiale. Interpellé à Agde, le frère de Laëtitia Hallyday, 41 ans, est entendu par la police de Montpellier.

Les tumultes autour de la succession de Johnny Hallyday ont mis en lumière, depuis plusieurs semaines, la belle-famille du chanteur, le clan Boudou. Au cœur du business de ces Héraultais, il y a notamment l'Amnesia, empire de la nuit au Cap d’Agde, sur la très touristique Île des loisirs, qui accueille chaque été des milliers de fêtards.

Si à Paris, la discothèque, portée par l’idole des jeunes, s’est soldée par un échec, dans l'Hérault, elle s’est imposée depuis des années comme l’un des lieux de fête les plus prisés du Sud de la France. 20 Minutes a questionné des fidèles de ce dancefloor ouvert uniquement l’été, géré par Grégory Boudou, le frère de Laëticia Hallyday.

« Aucune boîte en France ne peut prétendre à un tel line-up »

De tous les fans de l’Amnesia que nous avons interrogés, tous classent cette boîte comme la meilleure, sinon l’une des meilleures qu’ils n’ont jamais connues. Si certains évoquent avec des mots durs la sévérité de la sélection à l’entrée, et la « compression » sur la piste qui empêcherait presque de lever les bras tellement la boîte est bondée chaque été, tous ont fait de la discothèque héraultaise leur Mecque pour faire la fête.

Et si les lieux sont aussi prisés, c’est sans doute principalement parce que chaque année, l’Amnesia, véritable petit Ibiza héraultais, parvient à attirer les plus gros DJ et artistes de la planète. Ici, Martin Solveig, Bob Sinclar ou David Guetta ont leurs habitudes derrière les platines. Loïc, qui n’hésite « à faire quatre heures de route chaque été » pour se rendre à l’Île des loisirs, voit en l’Amnesia le meilleur club de France, voire d’Europe. « Aucune autre boîte en France ne peut prétendre à un tel line-up », confie-t-il.

« A m’en donner des frissons tellement l’ambiance est particulière »

Pour Lucas Plet, fan de musiques électroniques, l’Amnesia est plus qu’une discothèque. « La configuration des lieux est particulière, la discothèque entière est tournée vers la cabine DJ, ce qui en fait plus un lieu de spectacle qu’une discothèque classique. Le ciel ouvert est aussi appréciable, et les jeux de lumières sont de grande qualité, avec deux employés chargés de gérer cet aspect du spectacle. Chaque soirée que j’ai passé dans cette discothèque a été mémorable, à m’en donner des frissons tellement l’ambiance est particulière. Je n’ai vécu un sentiment similaire que lorsque je suis allé à un concert. »

Alex, qui a travaillé dans le club héraultais pendant trois étés, se souvient d’une discothèque « pas comme les autres ». « C’est un festival tous les soirs », assure-t-il.

« Johnny est venu, et le public a crié son nom »

Et si les touristes en quête de fête sont une partie importante de la clientèle, Maxime, qui fait en moyenne une trentaine de soirées à l’Amnesia tous les étés, aime y croiser aussi « un public de passionnés » de musiques électroniques, trance, house ou trap. « J’avais assisté au show d’Axwell, on a eu le droit à ce qui équivaut à un concert », se souvient de son côté Yannos, qui évoque un lieu « magique ». Les soirées kitch, aussi, qui font le succès de la boîte depuis des années, bien avant le retour gagnant des vedettes des années 1980, ont également marqué les esprits de ceux qui ont fréquenté la boîte.

Et à l’Amnesia, on côtoie aussi quelques célébrités, si l’on s’attarde près du carré VIP. « C’est fréquent de croiser des personnes influentes, note Loïc. Comme Johnny Hallyday qui était venu faire une soirée kitch, des candidats de téléréalité ou des artistes en tout genre. » Maxime se souvient aussi d’un passage de l’interprète d’Allumer le feu dans la discothèque. « Johnny est venu, et le public a crié son nom, alors que sa musique n’a rien à voir avec celle qui est jouée dans le club », témoigne ce fidèle de l’Amnesia.

Des démêlés judiciaires

Mais l’épopée de l’Amnesia a aussi été marquée par des démêlés judiciaires. En 2016, au terme d’une longue bataille, le clan Hallyday/Boudou était débouté de sa procédure contre le fisc : ils tentaient de faire annuler le redressement fiscal de la discothèque, qui s’élevait à près de 80.000 euros, minoré ensuite à quelque 67.000 euros par la justice.

Quelques années auparavant, c’est le père qui avait connu des ennuis judiciaires : André Boudou a été condamné en 2007 à 24 mois de prison dont six mois ferme pour fraude fiscale et abus de biens sociaux dans la gestion de la discothèque, rappelle l’AFP.

Contacté pour évoquer les raisons du succès de sa boîte, Grégory Boudou, le frère de Laeticia Hallyday, n’a pas répondu aux sollicitations de ​20 Minutes.