VIDÉO. Méditerranée : Pas d’idée pour l'été ? Partez en mission pour observer les animaux marins

ENVIRONNEMENT L’association Cybelle Planète embarque des volontaires sur des voiliers pour recenser les dauphins, requins et autres tortues…

Nicolas Bonzom

— 

Un volontaire, lors d'une mission avec Cybelle Planète.
Un volontaire, lors d'une mission avec Cybelle Planète. — Cybelle Planète

Et si pour les vacances d’été, vous preniez le large ? De juin à septembre, l’association montpelliéraine Cybelle Planète embarque des volontaires que l’environnement passionne sur des voiliers, direction le sanctuaire Pélagos, en mer Méditerranée. Leur objectif : recenser baleines, requins, tortues, dauphins et autres raies qui peuplent cette zone protégée située autour de la Corse, entre la France, l’Italie et la Sardaigne.

Encadrés pendant sept jours par un éco-guide et un chef de bord, les volontaires notent tous les animaux qu’ils observent dans la grande bleue, via l’application Obsenmer.

>> A lire aussi : VIDÉO. Obsenmer, le «Pokémon Go» de la mer

« C’est magique »

« Le but est de repérer, noter, et comptabiliser toutes les informations possibles sur la faune et l’environnement marin, mais aussi des données sur le trafic maritime ou la météo », explique Céline Arnal, la directrice de l’association, qui organise ces croisières un peu particulières depuis douze ans. « Les volontaires partagent la vie à bord pendant sept jours, les courses sont faites en commun, les repas, la vaisselle, le ménage à tour de rôle. La nuit, des veilles sont organisées aussi chacun son tour. Mais il y a également, évidemment, de nombreux temps de liberté, des temps de baignade notamment. »

>> A lire aussi : Un parasite dévastateur menace de disparition la grande nacre de Méditerranée

Pour la directrice de Cybelle Planète, c’est « magique. On est en pleine mer, avec 2.500 m d’eau sous les pieds. C’est le dépaysement le plus total. » Anne, qui a effectué une mission en juillet, confirme. « Il s’agit d’une expérience extraordinaire aussi bien humaine que vis-à-vis des rencontres avec les animaux dans leur milieu naturel », note-t-elle.

Tarifs sous forme de dons (déductibles à 66 % des impôts). Informations ici.