Montpellier: Boom des destinations, record de passagers... Depuis deux ans, l'aéroport s'envole

TRANSPORTS Oujda et Charles-de-Gaulle, deux nouvelles liaisons venues grossir le catalogue de Fréjorgues…

Nicolas Bonzom

— 

Un avion de la compagnie Volotea, à Montpellier.
Un avion de la compagnie Volotea, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Oujda, au Maroc, et Charles-de-Gaulle, à Paris, ont grossi ce mardi le catalogue des destinations de l’aéroport de Montpellier, mardi.
  • En 2017, la plateforme de Fréjorgues a battu son record de passagers.
  • Des travaux sont prévus à partir de mars pour créer un nouveau terminal.

Et deux de plus ! Une liaison vers Oujda, au Maroc, une autre vers Charles-de-Gaulle, à Paris, sont venues grossir ce mardi le catalogue de destinations de l’aéroport Montpellier-Méditerranée.​ Ces nouvelles lignes, proposées chaque mercredi du 13 juin au 12 septembre, seront assurées par la compagnie ASL Airlines France.

>> A lire aussi : Les cinq défis de l'aéroport de Montpellier pour faire face à Toulouse et Marseille

« Nous avons identifié Montpellier comme une plateforme en plein essor, confie Jean-François Domaniak, le directeur général de l’entreprise, qui fait voyager 712.000 passagers par an. Nous ne pouvons pas nous passer d’un aéroport qui se développe. »

Un record battu en 2017

Et il est vrai, que depuis environ deux ans, Fréjorgues s’envole… De petit aéroport de province, écrasé par le TGV et la concurrence de Marseille-Provence, et victime du crash économique d’Air Littoral en 2004, Montpellier-Méditerranée est devenu aujourd’hui une plate-forme qui compte : avec 1.849.410 passagers accueillis, l’aéroport héraultais a battu en 2017 son record annuel qui remontait à l’an 2000 (1,7 million).

>> A lire aussi : La Navette vers Paris espère concurrencer le TGV

La multiplication des destinations depuis deux ans au départ de Montpellier y est sans doute pour beaucoup. La Navette d’Air France vers Orly a battu des records l’année dernière (+ 17,4 % en un an), les vols intranationaux ont bondi (notamment Nantes, + 12,1 % en un an) et les vols internationaux sont de plus en plus alléchants…

Ibiza, Munich, Berlin, Dublin, Marrakech…

Désormais, depuis l’aéroport, on peut aller faire la fiesta à Ibiza (du 7 juillet au 1er septembre), à Munich (du 25 mai au 5 octobre), à Berlin (du 4 août au 26 octobre), à Stockholm (du 18 juin au 10 août), à Dublin (du 4 mai au 30 septembre), à Amsterdam (du 25 mars au 27 octobre), ou à Fez ou à Marrakech (du 27 mars au 27 octobre).

>> A lire aussi : Dans le match des aéroports, Marseille fait 250 millions de travaux pour doubler Nice

« Ce qu’il se passe depuis deux ans, ce n’est rien d’autre que le travail que l’on a construit en équipe, pour être en capacité d’améliorer notre attractivité, confie Emmanuel Brehmer, le président du directoire de Montpellier-Méditerranée. Nous accompagnons les compagnies dans leur prise de risque, nous leur proposons un deal. »

La plateforme de Fréjorgues, qui attaquera début mars ses travaux de conception d’un terminal tout neuf, se doit aussi de se battre contre « un mauvais réflexe », ajoute le boss de l’aéroport : celui de regarder, d’abord, Marseille-Provence. L’objectif est clair pour Emmanuel Brehmer : atteindre les 2,5 millions de passagers d’ici cinq ans.