Montpellier: Fabrice Luchini et Pierre Soulages veulent sauver la maison du poète Joseph Delteil

PATRIMOINE À Grabels, le terrain sur lequel se trouve l’ancienne demeure de l’auteur languedocien est sur le point d’être vendu. Une pétition a été lancée…

Nicolas Bonzom

— 

La maison de Joseph Delteil, à Grabels, photographiée depuis la route.
La maison de Joseph Delteil, à Grabels, photographiée depuis la route. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • L’ancienne maison du poète Joseph Delteil se trouve à Grabels, dans l’Hérault.
  • Elle est située sur un terrain qui est sur le point d’être vendu.
  • Une pétition signée par près de 8.000 personnes est au cœur de la mobilisation.

À Grabels, près de Montpellier (Hérault), une petite maison fait l’objet de toutes les attentions. Dans cette modeste demeure envahie par la garrigue a vécu pendant près de quarante ans le poète languedocien Joseph Delteil, disparu en 1978.

« Il y avait dans les garrigues de Montpellier une espèce de vieille métairie à vins, à lavandes et à kermès, à demi abandonnée, et dont j’ai fait une oasis dans le désert, un point de vie comme il y a des points d’eau », écrivait l’auteur, à propos de la Tuilerie de Massane, qu’il rebaptisera La Deltheillerie. « Je considère que c’est ma maison sur la terre. Celle où j’ai le plus souvent habité, où j’ai fait ma coquille, comme un escargot. »

>> A lire aussi : Montpellier : Une loterie pour sauver le château Bonnier de la Mosson ?

« En faire un bel équipement culturel »

Quarante ans après sa disparition, des amoureux du poète se mobilisent pour éviter que ce lieu, en ruines, ne disparaisse sous les coups de pelleteuse : la famille, qui est propriétaire du terrain où est située la maison, « veut vendre, souligne René Revol (LFI), le maire de la petite commune. La demeure est située sur une zone d’aménagement. Ce que nous souhaitons, c’est l’acquérir et en faire un bel équipement culturel. »

Une pétition, lancée par la revue montpelliéraine Souffles, a été signée par près de 8.000 personnes. Le comédien Fabrice Luchini, qui doit s’exprimer prochainement à ce sujet dans cette publication, ou encore l’artiste Pierre Soulages, se sont également joints à cette mobilisation. « C’est un lieu mythique, explique Christophe Corp, professeur, et directeur de la revue littéraire. Lorsqu’il fuyait le STO durant la Seconde Guerre mondiale, il ne se passait pas une semaine sans que Pierre Soulages retrouve Joseph Delteil dans cette maison… C’est ici qu’il lui a montré ses premiers dessins. »

Des négociations sont en cours, confie le maire de Grabels, qui se veut optimiste quant au sauvetage de la maison du poète. « Nous avons de très bonnes relations avec les propriétaires, indique René Revol. La mobilisation des artistes et des intellectuels est bénéfique, cela permet de démontrer l’importance du domaine dans notre patrimoine. »