VIDÉO. Les cinq jeux vidéo made in Montpellier les plus attendus de 2018

GAMING Simulation politique, réalité virtuelle, jeu de rôle… Les studios du coin seront prolifiques cette année…

Nicolas Bonzom

— 

Space Junkies, développé par Ubisoft.
Space Junkies, développé par Ubisoft. — Ubisoft
  • Autour d’Ubisoft, de nombreux studios fabriquent de petites pépites à Montpellier.
  • Seele Games prépare pour l’été un jeu de simulation politique.
  • La Moutarde, de son côté, mijote un jeu de rythme musical très rétro.

C’est à Montpellier qu’Ubisoft a construit les légendes de « Rayman » ou des « Lapins crétins », que Scimob a créé l’envoûtante série des « 94 » et, plus récemment, que DigixArt s’est révélé avec son étonnant « Lost in Harmony ». En 2018, la capitale héraultaise devrait encore briller dans l’univers des jeux vidéo. 20 Minutes a sélectionné cinq pépites made in Montpellier qui ont donné rendez-vous aux joueurs cette année.

Dans la peau d’un candidat aux présidentielles. Des simulations où l’on doit faire élire un homme ou une femme politique, il y en a eu quelques-uns dans l’histoire des jeux vidéo. Pas toujours très réussis. Mais « Elections : Vote for me », développé par les Montpelliérains de Seele Games, dont la sortie est prévue cet été, donne très envie.

Elections : Vote for me, développé par Seele Games.
Elections : Vote for me, développé par Seele Games. - Seele Games

« On doit se faire élire président de la République par tous les moyens, en étant totalement honnête, ou bien en usant de corruption, en essayant de faire chanter ses adversaires ou en faisant campagne en province », confie Céline Pêcheur, cofondatrice de Seele Games. Débats télévisés, financement du parti ou programme, c’est le joueur qui mène la danse. Et gare à ce que les secrets inavouables de votre candidat n’éclatent pas au grand jour. Le jeu est prévu sur smartphone, sur Android et IOS. Et dans les premières images du soft, on reconnaîtra les traits de quelques personnalités célèbres…

>> A lire aussi : VIDÉO. Montpellier : Pour ses « puzzle games », Seele Games mise sur l'Apple Watch

Des combats dans l’espace. Au printemps, le studio montpelliérain d’Ubisoft fera sa première incursion dans la réalité virtuelle. Sous les casques HTC Vive et Oculus Rift, le titre « Space Junkies » immergera les joueurs dans des arènes spatiales à 360° où d’étonnants combattants en jet pack s’affronteront à coups d’armes un poil déjantées…

Tourné vers l’arcade et bénéficiant d’une surprenante bande-son, le jeu devrait réellement se révéler en multijoueurs, où les combats devraient être sans pitié. Adrian Lacey, producteur à Ubisoft, promet quelque chose de « nouveau et d’intense » avec un mode multijoueurs « nerveux » qui devrait exploiter à fond les capacités de la V.R.

Un « Final fantasy » indépendant. Le très attendu « Edge of eternity », conçu par Midgar Studio, basé à Nîmes, et édité par le label montpelliérain The Sidekicks, devrait débouler sur PC, Playstation 4 et Switch dans quelques mois. Un véritable hommage aux jeux de rôle, dans un vaste monde ouvert en 3D, entre heroic fantasy et science-fiction, avec les traditionnels combats stratégiques au tour par tour qui font le sel du genre.

Un jeu de rythme à l’ancienne. C’est clairement le titre le plus déjanté de l’année : «  Old school musical », développé par le studio montpelliérain La Moutarde pour PC et Switch, est un jeu basé sur les talents rythmiques du joueur, où chaque niveau est différent, du jeu de baston, au jeu de tir, en passant par un « Zelda-like ». Avec un son et un univers résolument rétro. « Nous avons grandi avec les consoles 8 et 16 bits, nous nous sommes naturellement dirigés vers cette esthétique », explique le studio.

« Tib et Rob sont les héros d’une aventure épique et complètement barrée qui vont traverser de nombreux mondes à la recherche de la source de tous les bugs, reprend François Bertrand, fondateur du studio. Avec plus de vingt niveaux originaux, un mode histoire scénarisé, des mini-jeux cachés et plus encore, "Old School Musical" offre une expérience plus riche que les jeux de rythme habituels. » Sortie prévue en avril.

>> A lire aussi : Montpellier : Le fabuleux destin du Skill, la dernière salle d'arcade de la ville

« Beyond good and evil 2 ». Même si aucune sortie n’a été officiellement fixée, assure-t-on chez Ubisoft, impossible de ne pas évoquer le deuxième volet du chef-d’œuvre de Michel Ancel, en plein développement chez Ubisoft Montpellier. Car, comme l’a laissé entendre le papa de Rayman, les fans devraient être comblés à l’E3, en juin, après un trailer l’année dernière qui avait tiré les larmes des inconditionnels des aventures de Jade et du cochon Pey’J, dont le premier épisode est sorti en 2003 sur PC et consoles.

« Nous sommes sur un monde sans interruption, confiait-il à 20 Minutes, en novembre. C’est un projet sur lequel nous tentons de ne pas nous limiter sur les ambitions. ». Ça promet. A Montpellier, l’équipe qui bosse sur le titre s’étoffe, et après de longs mois de recherches pour mettre au point la technologie adéquate, le développement a démarré.

>> A lire aussi : VIDEO. Montpellier : A vos candidatures... Ubisoft recrute des testeurs pour ses futurs jeux vidéo