VIDÉO. Miss Monde : Sylvie Tellier «plus que fière» du parcours d’Aurore Kichenin

CONCOURS La Française a terminé dans le top 5 des plus belles femmes du monde, samedi, en Chine...

Nicolas Bonzom

— 

Aurore Kichenin, lors de Miss France, à Montpellier.
Aurore Kichenin, lors de Miss France, à Montpellier. — Damourette / Sipa
  • Miss Montpellier, Miss Languedoc-Roussillon et première dauphine de Miss France 2017, Aurore Kichenin a représenté la France au concours Miss Monde.
  • La jeune femme a terminé dans le top 5 des plus belles candidates du monde.
  • La directrice de Miss France Sylvie Tellier se dit « plus que fière ».

Si Aurore Kichenin n’a pas décroché l’écharpe très convoitée de Miss Monde, la Montpelliéraine de 22 ans, qui portait les couleurs de la France, a particulièrement brillé sur la scène de Sanya, samedi, en Chine. La jeune femme, la première dauphine de Miss France 2017, a terminé la soirée dans le top 5, manquant de peu le podium…

>> A lire aussi : VIDÉO. Miss Monde : Qui est Aurore Kichenin, qui représentait la France au concours ?

Sous ses yeux, c’est Miss Inde qui a chipé la couronne de plus belle femme du monde. « Nous ne sommes absolument pas déçus, nous sommes au contraire très fiers de son incroyable parcours, souligne Thierry Mazars, le délégué régional du comité Miss France, qui récupérera la jeune femme ce lundi à Paris, avant un retour à Montpellier prévu pour mardi. Il y avait 120 candidates au départ, tout de même, ne l’oubliez pas ! »

« Quand je pense qu’il y a un an et demi, je l’élisais Miss Montpellier ! »

De son côté, Sylvie Tellier, la patronne des Miss France, qui avait parié publiquement sur la prestation de la demoiselle, se dit, elle aussi, « plus que fière » de ce parcours. « Les Français sont très attachés aux couronnes, mais faire un classement dans ce type de compétition, c’est une superbe performance, confie à 20 Minutes la directrice du comité. C’est amplement mérité par rapport à tout le travail qu’elle a réalisé, que ce soit tous les cours de danse ou les séances de coaching. Quand je pense qu’il y a un an et demi à peine, je l’élisais Miss Montpellier au Polygone ! Je suis absolument ravie… »

Samedi, c’est, peut-être, son émotion face à la drôle de question du jury (la « meilleure invention du monde »), qui lui a coûté le podium. « Oui, peut-être, reprend Sylvie Tellier. Elle a fait le pari de répondre directement en anglais, cela l’honore. Elle était stressée, elle s’est un petit peu emmêlée les pinceaux, mais cela arrive. Si cela lui a coûté des places, on ne saura jamais. On a connu des jeunes femmes qui dérapaient un peu à la question finale, et qui finissaient élues. » Une réception pour couronner l’étonnant parcours d’Aurore Kichenin doit être organisée, dans les prochains jours, à Montpellier.

>> A lire aussi : VIDEO. Découvrez les 30 prétendantes à la couronne de Miss France 2018