Montpellier : Découvrez les futurs parcours probables de la ligne 5 du tramway

TRANSPORTS Alors que débute ce lundi la concertation publique autour du parc Montcalm, « 20 Minutes » détaille le futur tracé, qui aura pas mal changé depuis cinq ans...

Nicolas Bonzom

— 

Le tramway à Montpellier, près du Peyrou.
Le tramway à Montpellier, près du Peyrou. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Lancé il y a cinq ans, le projet de cinquième ligne de tramway a pris du retard.
  • Ce lundi, s’ouvre la concertation sur la modification partielle de son tracé.
  • Une inconnue subsiste : cinq choix sont possibles aux abords du parc Montcalm.

Les Montpelliérains l’auront attendue cette ligne 5. Et il va falloir qu’ils soient encore un peu patients. Sur les rails, puis retoqué aussitôt l’équipe de Philippe Saurel élue, voilà bientôt cinq ans que l’on parle du cinquième tracé du tramway. Tandis que s’ouvre ce lundi la concertation autour de la modification de son cheminement autour du parc Montcalm, 20 Minutes détaille le parcours, qui devrait voir le jour à l’horizon 2025.

>> A lire aussi : Montpellier : Dans le quartier de la Pompignane, une hypothétique ligne 6 du tramway fait (déjà) saliver les habitants

Au sud-ouest de Montpellier, c’est du rond-point de Lavérune, une commune de quelque 2.800 habitants, que s’élancera la future ligne de tramway, qui devrait comporter au total environ 25 stations, pour quelque 60.000 voyageurs chaque jour.

Le tramway ne passera pas dans le parc Montcalm

Et c’est à quelques kilomètres de là que ça se corse (déjà), car si l’ancienne équipe à l’agglomération avait prévu de faire passer les rames dans le parc Montcalm, le nouveau maire et président de la métropole voit les choses autrement. Et les associations du coin aussi, qui se sont mobilisées pour éviter que soient abattus 700 arbres pour faire passer le tramway dans le « poumon vert » de Montpellier. « La ligne amputait le parc de 5 hectares, souligne Philippe Saurel (divers gauche). D’emblée, nous l’avons refusé. »

>> A lire aussi : Montpellier : Malgré la hausse des tarifs estivale, les transports en commun restent moins chers qu'ailleurs

Pour la suite du tracé, cinq choix s’offrent à la collectivité. Ce sont ces cinq options qui seront soumises à la concertation publique jusqu’au 27 novembre prochain, en vue de la modification partielle de la DUP, la Déclaration d’utilité publique, obtenue en 2013.

Cinq choix soumis à la concertation

Le premier choix fait passer les rames de la ligne 5 par les quartiers populaires de la ville : la cité Paul-Valéry, les collines d’Estanove, la Cité Gély, et enfin Figuerolles, en passant par l’avenue de la Vanières, la rue du Pas-du-Loup, la route de Lavérune et l’avenue de la Croix-du-Capitaine, pour desservir l’EAI, ancien quartier militaire qui accueillera bientôt 1.900 logements et un campus d’entreprises et de grandes écoles.

L'option 1 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm.
L'option 1 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm. - Montpellier 3M.

Le deuxième choix est un peu différent : s’il desservirait bien la cité Paul-Valéry et les collines d’Estanove, le tramway n’irait pas jusqu’à la cité Gély et Figuerolles, et emprunterait la rue du Lavandin et l’avenue Lepic. Il présenterait en revanche l’avantage de desservir directement Montcalm, en s’arrêtant à ses grilles, et de passer dans l’EAI.

L'option 2 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm.
L'option 2 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm. - Montpellier 3M.

De la cité Paul-Valéry au parc Montcalm

La troisième option diffère légèrement, puisqu’elle ne fait pas passer le tramway dans l’ancien quartier militaire après avoir desservi la cité Paul-Valéry et Estanove, mais fait circuler les rames dans la rue des Chasseurs, entre l’EAI et le parc Montcalm, avant de prendre la direction de l’avenue de Toulouse, pour rejoindre le centre-ville.

L'option 3 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm.
L'option 3 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm. - Montpellier 3M.

Le quatrième choix ressemble au deuxième, mais n’emprunterait cependant pas la rue du Lavandin et l’avenue Lepic après avoir desservi les collines d’Estanove, mais la rue des Chasseurs, avant de s’engouffrer dans l’EAI, puis de récupérer l’avenue Lepic.

L'option 4 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm.
L'option 4 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm. - Montpellier 3M.

Le stade de rugby ne devrait pas être desservi

Le dernier choix, quant à lui, semble peu probable. S’il desservirait bien la cité Paul-Valéry, la ligne 5 du tramway ne prendrait alors pas la direction d’Estanove, mais plutôt des abords du collège Marcel-Pagnol, en empruntant l’avenue de Vanières, puis passerait à proximité du stade de rugby et du quartier tout neuf d’Ovalie. Les rames bifurqueraient ensuite vers l’avenue de Toulouse, pour desservir le parc Montcalm.

L'option 5 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm.
L'option 5 du tracé de la ligne 5 autour du parc Montcalm. - Montpellier 3M.

Mais cette dernière option semble d’ores et déjà écartée par la collectivité. « Les travaux, au niveau de l’avenue de Toulouse, seraient beaucoup trop chers à mettre en œuvre », indique le maire. Et puis, Philippe Saurel y tient, il veut desservir les quartiers populaires. « On ne fait pas un tramway pour les copains, on le fait pour les Montpelliérains », confie l’élu. Tant pis pour les habitants d’Ovalie, qui ont manifesté dimanche pour obtenir une station. Et pour les supporters de rugby, qui continueront à utiliser les navettes depuis l’arrêt Sabines, mises à la disposition à chaque match.

Les premiers travaux débuteront d’ici 2020 sur la route de Mende

Pour la suite, rien ne bouge : les rames emprunteront le boulevard Georges-Clémenceau, avant de retrouver les rails des autres lignes, en passant par le boulevard du Jeu-de-Paume, puis les Beaux-Arts. Vient ensuite l’un des tronçons les plus attendus de la ligne 5 : celui qui passera par les campus. Car jusqu’ici, il fallait marcher depuis l’arrêt Saint-Eloi, sur la ligne 1, pour rejoindre les facultés de sciences ou de lettres.

La ligne 5 doit passer entre les deux universités, sur la route de Mende. C’est d’ailleurs ici que les premiers travaux devraient être réalisés, « avant la fin du mandat », soit d’ici 2020. Le tramway continuera ensuite sa route vers Agropolis, qui regroupe des instituts de recherche, avant d’arriver à Clapiers, le terminus. Et les rames n’iront pas plus loin. Les habitants de Prades-le-Lez, qui devaient un temps voir arriver la ligne 5 près de chez eux, se contenteront des bus à haute fréquence, qui vont être mis en place.

>> A lire aussi : Montpellier : C'est quoi ces bus « à haut niveau de service » qui vont bientôt débarquer en ville ?

Le coût total de la future ligne est estimé à 400 millions d’euros. Outre la ville et la métropole, la région, l’État et le département devraient aussi mettre la main à la poche.

Réunion de concertation le 28 novembre (18h) à la métropole. En attendant, les cinq options pour la ligne 5 sont visibles sur une exposition à l'hôtel de ville.