VIDÉO. Montpellier : Nouvelles destinations, travaux... Pour atteindre les 2,2 millions de passagers en 2022, l'aéroport veut mettre le paquet

TRANSPORTS Le patron de l'aéroport, Emmanuel Brehmer, prévoit « 50 destinations » d'ici 2022...

Nicolas Bonzom

— 

Un avion de la compagnie Volotea, à Montpellier.
Un avion de la compagnie Volotea, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • L’aéroport prévoit 2,2 millions de passagers d’ici 2022.
  • Des travaux pour moderniser son aérogare vont démarrer.
  • De nouvelles destinations devraient rejoindre son catalogue.

L’aéroport Montpellier-Méditerranée maintient son cap vers l’avenir. Jeudi, son conseil de surveillance a adopté son nouveau plan stratégique, qui se donne cinq ans pour atteindre les 2,2 millions de passagers par an en 2022, puis 2,4 millions en 2025. C’est un peu moins de 400.000 que cette année. Et cela semble plutôt bien parti…

>> A lire aussi : Montpellier : Pour voyager en France, doit-on vraiment préférer le train ? On a comparé les prix...

« L’année 2017 nous a permis de battre plusieurs fois notre record journalier, au mois de juillet dernier notre record mensuel, et la fin de l’année, notre record annuel devrait être atteint », explique Emmanuel Brehmer, le président du directoire de l’aéroport.

Le chantier le plus important depuis 1977

Mais pour séduire encore plus de voyageurs, et convaincre les locaux de ne pas aller s’envoler à Marseille ou Toulouse, l’infrastructure voit les choses en grand : l’aérogare va être totalement rénovée, le chantier le plus important qu’aura connu l’aéroport depuis 1977. Coût total des travaux : 26,6 millions d’euros. L’aéroport disposera à terme d’une toute nouvelle aérogare, plus belle, plus pratique, et de nouveaux halls de départ.

Quelque 5.700 m2 qui devraient, selon l’aéroport, booster le trafic : au rez-de-chaussée, un nouveau terminal d’enregistrement low-cost, un dispositif de contrôle des bagages de soute réinventé, des postes d’inspection mutualisés, et à l’étage, un duty-free bien plus grand qu’il ne l’est aujourd’hui, histoire de grignoter quelques recettes extra-aéroportuaires supplémentaires, et deux salles de pré-embarquement. Les travaux doivent débuter dans les prochaines semaines, pour une ouverture avant l’été 2019.

« 50 destinations en 2022 »

Le projet comprend aussi la réalisation d’un nouveau complexe hôtelier à proximité des pistes doté de 150 chambres, d’une grande brasserie, d’une conciergerie, d’un centre de séminaires, d’immeubles de bureaux, mais aussi d’installations sportives.

Mais pour tenir sa promesse de séduire 2,2 millions de voyageurs en 2022, l’aéroport de Montpellier doit aussi s’ouvrir encore un peu plus au monde : Emmanuel Brehmer espère que l’infrastructure proposera « 50 destinations en 2022 », soit 19 de plus qu’aujourd’hui. Mais pour l'instant, le patron de l’aéroport refuse d’en dire plus sur les pistes envisagées, ni vers quels territoires il va se tourner. Alors après Ibiza, Munich et Palma de Majorque, quelles seront les prochaines liaisons depuis Montpellier ?