Montpellier: Dans l'ex-Diagonal, les commerçants de Laissac impatients de retrouver leurs halles

COMMERCES Le chantier du nouveau bâtiment, inspiré du Pavillon Baltard, vient de démarrer…

Nicolas Bonzom
— 
Place Saint-Denis, les commerçants des halles attendent leur retour à Laissac.
Place Saint-Denis, les commerçants des halles attendent leur retour à Laissac. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Les halles Laissac ont été détruites en 2016, et vont être reconstruites.
  • En attendant, les commerçants ont été installés dans un ancien cinéma.
  • «20 Minutes» est allé à la rencontre, pour recueillir leur impatience...

A Laissac, le chemin aura été long. En avril 2016, un premier coup de pioche entamait enfin la démolition des vieilles halles du quartier de Montpellier, fissurées de toutes parts.

« Cela fait plus de 30 ans qu’ils disent qu’ils veulent détruire ce machin, confiait alors un cafetier de la place montpelliéraine à 20 Minutes. Vivement que tout soit construit, que les travaux soient finis, que le quartier puisse retrouver une vie normale… »

Avant les fêtes de Noël 2018

Ce n’est pas pour tout de suite. Le chantier des nouvelles halles, imaginées sur le modèle du Pavillon Baltard, vient de démarrer. La première pierre du bâtiment, qui aura changé de visage avec l’arrivée d’une nouvelle équipe à la mairie, a été posée mardi. Les commerçants, eux, attendent de pouvoir enfin y retourner, contraints à l’exil depuis bientôt deux ans, un peu plus loin, dans l’ancien cinéma Diagonal, place Saint-Denis.

Les halles Laissac accueilleront les commerçants fin 2019.
Les halles Laissac accueilleront les commerçants fin 2019. - Ville de Montpellier

Ce sera possible fin 2018, « avant les fêtes de Noël », promet la mairie. 20 Minutes est allé recueillir leur impatience. Si la fleuriste des halles a « hâte » d’installer ses bouquets dans les nouvelles halles, elle ne semble pas pour autant malheureuse place Saint-Denis.

« Nous n’attendons que ça »

« J’étais contente là-bas, je suis contente ici, et je serai contente d’y retourner quand tout sera terminé, confie la commerçante. Mais avoir changé d’emplacement aura été bénéfique : cela a permis d’apporter de nouveaux clients qui n’allaient pas jusqu’aux halles, qui nous ont connus ici, et qui, je pense, nous suivrons quand nous partirons… »

De son côté, le fromager vit « très bien » l’exil le long de l’ancien cinéma. « Nous sommes bien ici, je peux attendre encore le temps que les travaux s’achèvent », souligne-t-il. A l’intérieur, la volaillère trépigne d’impatience de pouvoir réinstaller ses poulets place Laissac. « Nous n’attendons que ça, bien sûr que nous avons hâte. Ici, la configuration fait que nous ne nous retrouvons pas vraiment une ambiance de marché. Certains ont perdu de la clientèle. Mais moi, ça va plutôt bien, j’ai retrouvé ici de nouveaux clients », explique la commerçante, pointant du doigt ses tripes, « uniques à Montpellier ».


« Cela va dynamiser notre marché »

Une épicière, qui casse ses noix, témoigne elle aussi de son impatience à retrouver ses halles. « Nous sommes bien ici, bien sûr, confie-t-elle. Mais nous retournerons là-bas avec plaisir, il y aura plus de commerçants, cela va redynamiser notre marché, c’est très bien. » Tous guettent le chantier : réalisation de la structure métallique de décembre à février, pose des panneaux photovoltaïques de mars à septembre…

Les halles Laissac se dévoilent un peu à plus.
Les halles Laissac se dévoilent un peu à plus. - Ville de Montpellier

Le projet des nouvelles halles Laissac, d’un coût de 8,6 millions d’euros, accueillera vingt-quatre étals, dont une grande buvette et un espace central de restauration.

La ville de Montpellier vient de mettre en ligne un web-documentaire sur les halles Laissac à travers le temps, du XIXème siècle à aujourd’hui : à découvrir ici.