Hérault: Le propriétaire accusé d'avoir tué un cambrioleur a été remis en liberté

FAITS DIVERS L’homme a été mis en examen pour homicide volontaire…

N.B. avec AFP

— 

Illustration d'une voiture de gendarmerie, ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de gendarmerie, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Le propriétaire du jardin de Saint-Adrien est accusé d’avoir ouvert le feu sur un cambrioleur.
  • La victime l’aurait agressé, lui et sa famille.
  • L’homme a été mis en examen et remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Soupçonné d’avoir tué, jeudi, vers 21 h, un cambrioleur qui s’était introduit dans sa maison, à Servian, dans l’Hérault, un homme a été placé en garde à vue et mis en examen pour homicide volontaire. La victime l’aurait agressé, lui et sa famille.

>> A lire aussi : Hérault : Le home-jacking tourne mal pour le cambrioleur, tué par sa victime

L’Héraultais, qui aurait ouvert le feu sur l’un des deux cambrioleurs, tandis qu’un autre prenait la fuite, a été remis en liberté samedi, sous contrôle judiciaire.

Une arme pour chasser les sangliers

Selon les premières déclarations du propriétaire du domaine, deux cambrioleurs armés se seraient introduits chez lui, et l’auraient frappé, ainsi que sa femme, handicapée suite à un accident. L’un des voleurs serait monté à l’étage pour y chercher un coffre-fort, et le propriétaire des lieux se serait alors saisi de son propre fusil, avec lequel il l’a tué.

Il possédait cette arme, toujours chargée, pour chasser les sangliers qui passaient sur son domaine. Une enquête a été ouverte, pour tenter de comprendre si le propriétaire du jardin Saint-Adrien, distingué par plusieurs prix, était en état de légitime défense.