Hérault: Pernod Ricard va fermer un site historique de production

ECONOMIE Une trentaine de personnes sont concernées par la décision du groupe de fermer en 2018 l’usine de Bessan, qui produit la base du Ricard pour le monde entier…

20 Minutes avec AFP

— 

Marseille le 28 mars 2013 - Visite de l'usine Pernod qui sort une nouvelle boisson " Pernod Rosé " à bas de fruits rouges et d'anis
Marseille le 28 mars 2013 - Visite de l'usine Pernod qui sort une nouvelle boisson " Pernod Rosé " à bas de fruits rouges et d'anis — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Pernod Ricard fermera en 2018 son site de Bessan (Hérault) qui emploie une trentaine de personnes, a annoncé jeudi le maire de la petite commune après avoir été informé par des représentants du numéro deux mondial des spiritueux.

Une entreprise achetée dans les années 1950

Deux représentants de la société ont annoncé jeudi cette fermeture en octobre 2018 qui serait « liée à une restructuration du groupe », a expliqué à l’AFP le maire Stéphan Pepin-Bonet (sans étiquette), qui a donné cette nouvelle sur lesréseaux sociaux.

« C’est un choc pour le personnel, c’est un choc émotionnel pour la commune qui avait appris à vivre avec cette entreprise achetée dans les années 1950 par Paul Ricard lui-même », a-t-il déclaré à l’AFP. « Il avait créé à Bessan le centre d’élaboration de la base du Ricard dans l’ancienne distillerie de la commune. » Contactée, la direction du site de Bessan s’est refusée jeudi à toute communication.

La production serait relocalisiée ailleurs en France

Selon les explications qui ont été fournies au maire de Bessan, commune située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier, la production héraultaise serait relocalisée vers d’autres sites français, notamment près de Bordeaux et Lille et à Marseille.

Selon le maire, l’entreprise emploie une trentaine de personnes en CDI sur le site héraultais qui produit la base du Ricard pour le monde entier.

>> A lire aussi : Après une année noire, Pernod Ricard renoue timidement avec la croissance