VIDÉO. Montpellier : Pour ses « puzzle games », Seele Games mise sur l'Apple Watch

JEUX VIDEO La jeune entreprise montpelliéraine vient de dévoiler son deuxième titre, « Knight Watch »…

Nicolas Bonzom

— 

Knight Watch, de Seele Games est sorti sur iPhone et Apple Watch
Knight Watch, de Seele Games est sorti sur iPhone et Apple Watch — Seele Games
  • Seele Games est un jeune studio de jeux vidéo créé en janvier 2016.
  • Son deuxième jeu, « Knight Watch » est sorti il y a quelques jours.
  • L’entreprise parie sur un support encore peu exploité par les jeux : l’Apple Watch.

A Montpellier, des tas de studios gravitent autour du géant Ubisoft, qui a lancé ici Rayman ou ses Lapins crétins. Scimob, Digixart ou Feerik Games cartonnent avec leurs softs fabriqués depuis la capitale languedocienne. Parmi les derniers nés : Seele Games. Créée au mois de janvier 2016, la jeune start-up vient de dévoiler Knight Watch, un puzzle game très vite addictif, dans lequel le joueur endosse l’armure d’un chevalier.

>> A lire aussi : Montpellier : Un espace jeux vidéo débarquera d'ici 2020 à la médiathèque centrale Emile-Zola

Céline Pêcheur et Dimitri Darsch, le duo qui a fondé Seele Games, se sont rencontrés tandis qu’ils étaient de jeunes lycéens, déjà fous de gaming. « On s’est connu sur Internet, il a découvert mes dessins un peu par hasard sur un forum, raconte la jeune femme, diplômée de l’école des Beaux-Arts. Il était en train de créer son propre jeu, il m’a recruté dans son équipe… Le jeu n’est jamais sorti, mais on ne s’est plus quitté ! »

De « grands jeux sur petits formats »

Chacun fera ensuite son petit bout de chemin, chez Feerik, Disney ou encore Microsoft pour Dimitri, game designer. « On a fini par se dire "Si on lançait notre propre studio ?" » Seele Games était né. Avec une envie : faire de « grands jeux sur petits formats ».

La conception de Knight Watch
La conception de Knight Watch - Seele Games

Sur iPhone, mais aussi sur Apple Watch, la montre connectée du géant américain, un support que le duo de Montpelliérains affectionne tout particulièrement. « Il n’y a pas encore beaucoup de monde sur ce marché-là, c’est donc plus facile pour des studios comme le nôtre d’émerger. Mais il faut raisonner minimaliste, et simple, car ce support est vraiment petit. Il ne faut pas que ce soit galère à manipuler ! », souligne Céline.

>> A lire aussi : Montpellier : Ubisoft se construit un nouveau studio « ultra moderne »

« Des Candy Crush, il y en a des milliers ! »

Que ce soit avec l’étonnant (et prenant) Pocket Bandit ou leur dernier bébé Knight Watch, Seele Games conçoit des jeux simples « mais profonds », auxquels on joue cinq minutes dans le tramway comme des mois et des mois. « On essaie de sortir des sentiers battus, reprend Dimitri Darsch. Des Candy Crush, il y en a des milliers ! »

Leur dernier jeu mélange le puzzle et la mécanique des échecs. Sur 100 niveaux, dont la complexité augmente au fur et à mesure, le joueur doit capturer les ennemis en se déplaçant en L uniquement (comme le cavalier aux échecs), ce qui limite pas mal ses possibilités mais donne toute sa saveur au titre. Pour y jouer, vous devrez débourser 2,29 euros, et c’est tout. Il n’y a pas d’achats intégrés, ni de mise à jour payante.