Béziers: Une femme jugée ce lundi pour la fausse alerte à la bombe à l'école de Colombiers

JUSTICE Vendredi, l’établissement avait été évacué et les démineurs n’avaient rien trouvé…

N.B.
— 
Un tribunal (Illustration).
Un tribunal (Illustration). — J.-M. Quinet / Isopix / Sipa

Samedi, un couple de quinquagénaires était interpellé, après la fausse alerte à la bombe reçue par les gendarmes, via un SMS. Un message qui annonçait un drame imminent à l’école primaire de Colombiers, une commune située près de Béziers.

>> A lire aussi : Une école primaire évacuée après une alerte à la bombe

Une carte téléphonique prépayée

Si l’homme a finalement été relâché, sa compagne, elle, doit comparaître devant le tribunal de la sous-préfecture héraultaise ce lundi. Elle est suspectée d’être l’auteur de ce très mauvais canular, qui a entraîné l’évacuation de 130 enfants et mobilisé des secours.

Vendredi, le SMS anonyme a été envoyé vers 13h30 depuis une carte téléphonique prépayée, relate le site de France Bleu Hérault. Pendant plusieurs heures, l’école de Colombiers sera inspectée par des démineurs, sans rien n’y trouver.