Montpellier: On a rencontré Lady et June, deux adorables chiens guides

SOLIDARITE A l’occasion de la semaine du chien guide, «20 Minutes» a questionné des déficientes visuelles…

Nicolas Bonzom

— 

Valérie Cavagnac (au fond) et son chien guide Lady.
Valérie Cavagnac (au fond) et son chien guide Lady. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • C’est la semaine nationale du chien guide, jusqu’à dimanche.
  • La CPAM a financé l’adoption de trois toutous par des déficients visuels.
  • Les chiens guides exercent leurs fonctions jusqu’à 9 ou 10 ans.

Pour Valérie Cavagnac, difficile de retenir ses larmes lorsqu’on lui parle de Lady, la labrador noire qui ne la quitte jamais. « Elle est mes yeux », souligne-t-elle, très émue.

Cette Gignacoise, déficiente visuelle, a bénéficié il y a peu d’un prêt de l’Association des chiens d’aveugle du Grand Sud-ouest, grâce à un financement de la CPAM de l’Hérault (la Caisse primaire d’assurance maladie), qui a déboursé 75.000 euros pour rendre possible le parrainage de trois toutous guides dans le département.

Lady, une jeune labrador chien guide.
Lady, une jeune labrador chien guide. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Beaucoup d’amour »

« Lady me suit absolument dans tous mes déplacements, que ce soit à Gignac ou à Montpellier, dans les commerces, comme chez le médecin. Elle me permet d’être autonome, indépendante. Et puis, surtout, elle m’apporte beaucoup d’amour au quotidien… C’est une chienne très calme, très posée », reprend Valérie Cavagnac, tandis que sa compagne à quatre pattes se repose paisiblement à ses pieds.

Pour Valérie Presset-Estève, la nouvelle maîtresse de June, une jeune labrador beige à croquer, ce type de compagnon est bien plus qu’un simple guide. « Lorsqu’on a un chien, les gens viennent plus spontanément vers nous, pour le voir de plus près ou le caresser, assure l’Héraultaise, aveugle depuis l’âge de 8 ans et demi. Un chien, ça m’aide à avancer dans la vie. La canne blanche, croyez-moi, elle est au placard ! »

« Chaque chien est nouveau »

Mais chacun est différent, reprend Valérie Presset-Estève, dont June est le quatrième toutou à partager sa vie. « Chaque chien est tout nouveau, sourit-elle. Il n’a pas le même caractère, ni la même façon de guider. June est adorable, elle ne tire pas. »

June et Lady ont été éduqués jusqu’à leurs deux ans à l’école de l’Association des chiens d’aveugle du Grand Sud-Ouest, avant d’être prêtés à leurs maîtresses héraultaises. Et comme tous les chiens guides, ces deux toutous exerceront leurs fonctions jusqu’à leurs 9 ou 10 ans, avant de faire valoir leurs droits à une retraite bien méritée.

June, chien guide qui accompagne Valérie Presset-Estève.
June, chien guide qui accompagne Valérie Presset-Estève. - N. Bonzom / Maxele Presse

Jusqu’à dimanche, c’est la 6e semaine nationale du chien guide. Des portes ouvertes dans les écoles d’éducation sont notamment organisées un peu partout en France. Informations sur www.semaine-chiensguides.fr.