VIDEO. Béziers: La nouvelle campagne d’affichage de Robert Ménard scandalise l'Etat

SOCIETE Une campagne d’affichage de Béziers présente une femme étranglée par un homme pour évoquer la métaphore des communes étranglées par la baisse des aides de l’Etat…

Jerome Diesnis

— 

La nouvelle campagne d'affichage de Béziers fait polémique.
La nouvelle campagne d'affichage de Béziers fait polémique. — Ville de Béziers

« Dotations, emplois aidés, logement, subventions… L’Etat étrangle nos communes ». La dernière campagne d’affichage commandée par Robert Ménard, maire (proche du FN) de Béziers, a fait sortir de ses gonds le préfet de l’Hérault Pierre Pouëssel.

« Cette affiche est scandaleuse. Elle exalte la violence et la haine. Par son graphisme, elle rappelle des propagandes d’un autre temps qui ont fini dans les poubelles de l’Histoire, a envoyé aux rédactions le représentant de l’Etat dans l’Hérault. En bref, elle contient tous les ingrédients d’un populisme de caniveau que le maire de Béziers cultive sans vergogne. »

Au-delà du texte, c’est le dessin qui l’accompagne qui fait polémique. On y voit un homme en train d’étrangler une femme, le tout accompagné du hashtag #CaFaitMal. « À banaliser encore plus qu’ils ne le sont déjà les comportements de violences et de domination des hommes envers les femmes, cette campagne est complice de ces derniers », s’emporte le Mouvement des Jeunes Socialistes de l’Hérault.

Campagne anti-migrants, affiches contre les homosexuels

Robert Ménard est habitué des campagnes provocatrices. En octobre 2016, il avait par exemple fait placarder des affiches anti-migrants portant le slogan « Ça y est, ils arrivent… Les migrants dans notre centre-ville. L’État nous les impose », avant de les faire enlever sous la pression d’associations qui avaient déposé un référé devant le tribunal administratif.

>> A lire aussi : Béziers: Robert Ménard détourne la campagne du gouvernement contre le sida

Un mois plus tard, il avait détourné une campagne d’affichage de l’Etat présentant un couple homosexuel par un couple hétérosexuel, avec la devise « Liberté, égalité… fidélité ».