Gard : L'inquiétante sécheresse a touché les agriculteurs de plein fouet

ENVIRONNEMENT Le niveau de « crise » a été déclenchée sur certaines parties du département...

Nicolas Bonzom

— 

Illustration sécheresse.
Illustration sécheresse. — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Il n’a pas plu depuis quatre mois et demi dans le Gard.
  • De nombreux agriculteurs ont perdu une partie de leurs récoltes.
  • Certains cours d’eau sont asséchés.

La situation est alarmante, dans le Gard, où il n’a pas plu depuis plus de quatre mois et demi. Quelques gouttes seulement, qui n’ont pas permis de régénérer les cours d’eau du département, dont certains ne s’écoulent plus depuis plusieurs semaines.

>> A lire aussi : Intempéries dans le Sud-Est : Après la sécheresse, les pluies diluviennes risquent de faire des dégâts

Face à cet état de sécheresse, la préfecture a relevé les niveaux d’alerte : tandis que les bassins versants de la Cèze, des Gardons amont, du Vidourle, ainsi que la nappe des Calcaires urgoniens des garrigues du Gard ont été placés en niveau 2, le bassin versant du Gardon aval est lui en « crise », le plus haut niveau de sécheresse.

La carte de la sécheresse dans le Gard.
La carte de la sécheresse dans le Gard. - Préfecture du Gard

Des mesures de restriction strictes

Sur ce dernier cours d’eau, le débit est aujourd’hui au minimum, et la quasi-totalité des affluents sont asséchés. Une situation qui a précipité la mise en place par la préfecture du département de mesures de restriction strictes sur ce territoire : seuls les usages prioritaires de l’eau et l’abreuvement des animaux sont autorisés.

Du côté des agriculteurs du département, la situation est elle aussi alarmante. La plupart ont subi de plein fouet cette sécheresse. Sans pluie depuis des mois, certains ont perdu une partie de leurs récoltes. « La sécheresse a été redoutable, on sera sur 40 % de pertes environ, explique un agriculteur, qui possède des vignes et des arbres fruitiers. Là où nous sommes, nous n’avons pas le droit d’arroser. Alors, l’eau, on l’attend… »

« La plante n’a pas poussé »

Du côté de Saint-Gilles, la désolation semble la même pour Hugues, qui fait pousser de la luzerne dans son exploitation. « Nous avons effectivement subi une grosse baisse du rendement, confie l’agriculteur. Les coupes qui étaient prévues cet été, on ne les a quasiment pas faites… La plante n’a pas poussé, tout simplement. »

A Aigaliers, Béatrice a elle aussi eu une saison très compliquée. « Il a fait vraiment très chaud, et il n’a pas plu depuis des mois. Les céréales ont manqué d’eau, témoigne cette agricultrice gardoise, qui travaille en bio. Il y a eu très peu de récoltes de blé et de pois chiches, et les lentilles, elles, ont carrément séché. Quant à la vigne, nous sommes à environ 14 % de récolte en moins par rapport à l’année dernière… »

Et la sécheresse ne devrait pas s’arranger : Météo France annonce très peu de précipitations et des températures encore élevées dans les dix prochains jours…