Hérault: « Non, nos enfants ne finiront pas tous bergers », s’agacent les parents d’élève

RENTREE SCOLAIRE Parents d’élèves et professeurs sont en grève et bloquent l’accès au collège dans les Hauts cantons de l’Hérault où ils ont l’impression d’être délaissés...

Jerome Diesnis

— 

Les classes restent vides à Olargues et Saint-Pons-de-Thomières (illustration)
Les classes restent vides à Olargues et Saint-Pons-de-Thomières (illustration) — G. VARELA /20 MINUTES

Les 320 collégiens de Saint-Pons-de-Thomières et d’ Olargues, deux communes rurales situées dans les hauts cantons de l’Hérault, n’ont toujours pas repris le chemin de l’école. Les professeurs sont en grève dans le premier établissement et les parents d’élève bloquent le second par solidarité.

« On a l’impression qu’on est délaissé et qu’on se moque de nous royalement, parce que nous sommes dans un secteur rural. Mais ce pas pour autant qu’ils vont tous être bergers et qu’ils iront traire des moutons, fulmine Patricia, une mère de famille, au micro de France Bleu Hérault. Nous soutenons les professeurs qui font un travail remarquable. Ce qui se joue c’est l’avenir de nos enfants. »

Cinq heures de sport par jour…

Enseignants et parents dénoncent les emplois du temps incohérents (certains élèves ont par exemple cinq heures de sport par jour), l’absence d’affectations dans les classes ou encore de professeurs principaux désignés. Une délégation de professeurs doit être reçue ce mercredi au rectorat, à Montpellier.