Montpellier: Malgré la hausse estivale, les transports en commun restent moins chers qu'ailleurs

TRANSPORTS «20 Minutes» a comparé les prix de la Tam avec d’autres grandes villes de France…

Nicolas Bonzom

— 

Le tramway à Montpellier, près du Peyrou.
Le tramway à Montpellier, près du Peyrou. — N. Bonzom / Maxele Presse

Dans la métropole de Montpellier, les usagers des transports en commun n’ont pu pas échapper à une hausse des tarifs cet été : parmi les produits impactés, le forfait famille est notamment passé le 1er août dernier à 6,50 euros (au lieu de 6,30 euros auparavant), le ticket pour 7 jours à 17,10 euros (au lieu de 16,50 euros) et l’abonnement pour tous, valable un an, a grimpé à 481,50 euros (au lieu de 470 euros, tout de même). En revanche, le prix du billet valable 1 h, lui, n’a pas changé : toujours 1,60 euros.

>> A lire aussi : Montpellier : C'est quoi ces bus «à haut niveau de service» qui vont débarquer en ville ?

20 Minutes en a profité pour comparer la grille tarifaire montpelliéraine avec celles de Lille, Nantes, Rennes, Strasbourg et Bordeaux, cinq villes dont la population est similaire à celle de la capitale héraultaise. Alors, qui gagne la bataille des prix ?

Montpellier bien moins cher sur les abonnements étudiants

Nous avons choisi trois produits phare : le ticket à l’unité, le forfait 10 voyages, et l’abonnement étudiant (ou moins de 26 ans). Sur le billet 1 h, Nantes, Bordeaux, Lille et Montpellier font jeu égal, avec 1,60 euros le voyage. A Strasbourg, on paye le même prix, mais seulement en utilisant une carte de voyageur. Sinon, c’est 1,70 euros, voire 2 euros, à bord des bus. Enfin, à Rennes, c’est moins cher, avec un ticket à 1,50 euros. Mais dans la capitale bretonne, il n’y a pas de tramway, seulement une seule ligne de métro…

>> A lire aussi : Montpellier : Dans le centre-ville, les vols de cartes bancaires explosent

Sur le forfait 10 voyages, Montpellier sort du lot, avec un prix à 10 euros très en deçà des prix pratiqués ailleurs : à Nantes, le carnet coûte 14,90 euros, 14,50 euros à Rennes, de 13,20 à 14 euros à Strasbourg, 12,90 euros à Bordeaux, et enfin de 7 (pour les titulaires du RSA) à 14 euros à Lille. Sur le forfait étudiant, là encore, Montpellier bat largement ses rivales avec un tarif à 196 euros par an pour les moins de 26 ans, contre 270 euros à Nantes, 266 euros à Strasbourg pour les 19-25 ans, 230 euros à Bordeaux pour les moins de 28 ans, de 285 et 336 euros à Lille pour les moins de 25 ans (TER compris) et enfin de 276 à 312 euros à Rennes (TER compris). Alors les Montpelliérains, heureux ?

« Les prix des transports sur la métropole sont en effet parmi les moins élevés de France, se réjouit Luc Egoumenides, directeur général de la Tam, qui gère le réseau sur le territoire. C’est le choix du président Philippe Saurel [divers gauche] que d’avoir voulu faire une politique particulière, notamment sur les offres pour les étudiants. »