Languedoc-Roussillon: Cet été, on a battu des records de chaleur dans la région

METEO «20 Minutes» dresse un petit bilan de la saison, où le soleil a tapé fort...

Nicolas Bonzom

— 

La plage, à la Grande-Motte, près de Montpellier.
La plage, à la Grande-Motte, près de Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse

L’été a été chaud dans l’ex-Languedoc-Roussillon. Et même très chaud. Tandis que les plages de sable fin s’éloignent peu à peu et que la rentrée s’installe, 20 Minutes dresse avec Météo France un petit bilan d’une saison durant laquelle le soleil a tapé fort.

Le deuxième mois de juin le plus chaud depuis 2003

Selon le centre de Montpellier, le mois de juin a ainsi été « très chaud », du 10 au 25 surtout. C’est d’ailleurs le deuxième mois de juin le plus chaud de l’histoire de la météo dans la région, après le mois de juin 2003, année de la forte canicule.

On a ainsi relevé 38°C le 23 juin à Nîmes, soit… 17 degrés de plus que la normale saisonnière, 35°C le 17 juin à Perpignan et 39,1°C le 23 juin à Prades-le-Lez.

>> A lire aussi : D'ici la fin du siècle, les pics de chaleur pourraient atteindre les 50° C en France

Juillet a été plus « typique » de la région, indique Météo France, avec des valeurs dépassant 34 ou 35°C en journée, en plaine, parfois, mais aussi quelques épisodes où le mercure a eu du mal à atteindre 28, voire 29°C. « La température moyenne fut ainsi à peine supérieure aux normales, entre 0 et + 1°C », indique le centre.

Les records du 4 août

En août, c’est la journée du 4 qui a été particulièrement remarquable. Plusieurs records sont tombés : 37,7°C à Montpellier (le précédent record était de 37,5 le 17 juillet 1990), 38,8°C à Vias (contre 38,6 le 14 août 2003), 39,5°C à Pézenas (contre 38,9 le 12 août 2003). Dans l’Hérault, 40,4°C ont été relevés à Prades-le-Lez et à Aniane.

Ces températures, certes très élevées, ne constitue cependant pas des records : en août 2003, Météo France avait constaté 41 et 42 degrés dans ces communes. Dans le Gard aussi, le 4 août dernier a été rude : 41,6°C à Nîmes, soit autant que le record qui datait de 1923 et 41,5°C à Uzès, soit près d’un degré de plus qu’en 2003.