Hérault: Frontignan met symboliquement en vente son hôtel de ville, une école et son cinéma

POLITIQUE Pour dénoncer les baisses de dotation de l'Etat, la sixième ville de l'Hérault a mis en vente symboliquement sur Le Bon Coin ses édifices municipaux...

Julie Rimbert

— 

La mairie de Frontignan a mis en vente vendredi son hôtel de ville pour dénoncer les baisses de dotation de l'Etat.
La mairie de Frontignan a mis en vente vendredi son hôtel de ville pour dénoncer les baisses de dotation de l'Etat. — Ville de Frontignan
  • L’hôtel de ville, l’école Marcel-Pagnol et le cinéma municipal CinéMistral ont été mis en vente symboliquement vendredi.
  • Mises à prix à 2.5 millions d’euros chacun sur Le Bon Coin, les annonces ont été désactivées.
  • Le maire veut mobiliser pour éviter d’en arriver à ces solutions.

A vendre hôtel de ville, école Marcel-Pagnol – la plus ancienne de la commune – et le cinéma municipal CinéMistral. Vent debout contre les baisses de dotation de l’Etat et le gel des emplois aidés, le maire socialiste de Frontignan, Pierre Bouldoire, a mis symboliquement en vente vendredi matin ces trois édifices municipaux.

Mise à prix à 2,5 millions d’euros

« La baisse de la dotation générale de fonctionnement [DGF] envisagée au niveau national est de 13,7 milliards, détaille l’édile de cette ville de 23.000 habitants. Pour Frontignan, elle sera de 2,5 millions d’euros jusqu’en 2022. Elle avait déjà été de 1,7 million d’euros entre 2014-2017. Le gel des emplois aidés impacte ici 88 employés dont 32 dès la fin de l’année. La taxe d’habitation – 8,6 millions d’euros en 2017 – représente 50 % de nos recettes issues de l’impôt ».

Les annonces déposées vendredi matin sur le site Le Bon Coin, avec une mise à prix de 2,5 millions d’euros pour chaque bâtiment, ont été désactivées. « Soustraire des aides, asphyxier les collectivités, et donc, in fine, transférer les services publics au privé, ce n’est pas réformer », assure le maire.