Montpellier: Pourquoi la Villa Rouge ferme définitivement ses portes

CLUBBING Le directeur fait taire les rumeurs et explique les raisons de la disparition de ce club mythique…

Nicolas Bonzom

— 

La Villa rouge, à Montpellier
La Villa rouge, à Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

A Montpellier, la Villa Rouge est bien plus qu’un simple club. Depuis 1998, c’est un lieu cosmopolite, où se croisent tous les fêtards du Clapas, homosexuels, hétérosexuels, étudiants tout juste débarqués de leur campagne natale ou quinquagénaires pas près de lâcher le dancefloor, amateurs d’electro d’ici et d’ailleurs et pointures des platines.

Mais près de vingt ans après sa création par Aimé Tessier, qui a tiré sa révérence au mois de mars 2016, la Villa Rouge fait elle aussi ses adieux aux clubbers…

« Une relation d’amour »

Dans un message publié sur Facebook, l’équipe qui a repris la discothèque il y a un an pour en bousculer les codes annonce qu’elle fermera définitivement ses portes dimanche, au terme d’un week-end « closing » qui s’annonce émouvant. Un post qui est venu mardi confirmer ce qui n’était qu’une rumeur depuis quelques jours.

« C’est une relation d’amour qui nous lie avec la Villa Rouge, expliquent les gérants. Il y a un an lorsque nous avons repris cette discothèque, il s’agissait pour nous de diversifier nos activités de production. Nous avons très vite compris que cet établissement allait devenir bien plus qu’un simple club, mais notre maison (…) Elle va nous manquer. Vous allez nous manquer. Merci pour tout ce que vous avez fait pour ce club. »

« La fin d’une époque »

Les messages de tristesse et autres souvenirs déferlent depuis sur les réseaux sociaux, pour rendre hommage à ce club devenu mythique en deux décennies. « La fin d’une époque », témoigne une internaute. « Meilleur son de tout le Sud », assure un autre. « Plus de Nitro… Plus de Bar Live… Plus de Villa… La musique électronique qui faisait la force et l’attraction de Montpellier se perd », confie un autre, qui évoque deux autres clubs qui ont fait la réputation de la capitale de l’Hérault depuis les années 1990.

Certains veulent même croire à un canular pour rebooster la clientèle de la boîte montpelliéraine… « Ils font style "fermeture définitive" et dans deux mois tu auras un gros opening d’un nouveau concept », écrit un autre internaute sur Facebook.

« La Villa n’a pas coulé »

Sur Facebook, la team de la Villa Rouge tente de faire taire toutes les rumeurs qui ont circulé sur cette fermeture, sur une prétendue désaffection des clients qui n’auraient pas adhéré au nouveau concept, qui s’éloignait depuis un an du public gay, cœur de cible de la Villa Rouge depuis 1998, ou sur des problèmes financiers qui auraient précipité la fin.

« La Villa Rouge n’a pas coulé (…) Nous ne ferons pas de cagnotte. C’est notre choix, notre décision », explique l’équipe, sans donner toutefois plus de précisions.

>> A lire aussi : Montpellier : Rétrogaming, flippers, scène acoustique... La Villa Rouge casse les codes de la nuit

« Ce fut une très très belle expérience »

20 Minutes a joint John, le directeur de la Villa Rouge depuis le mois de septembre dernier. Il confirme que le financier n’a rien à voir dans cette fin précipitée.

« Nous avons d’autres activités de production, et reprendre deux clubs, c’était tout nouveau pour nous, explique-t-il. Nous voulions ajouter une nouvelle corde à notre arc. Ce fut une très très belle expérience pour nous, nous avons eu une très très belle année. Notre programmation a été saluée de façon unanime par les clients. Mais un club, c’est particulièrement chronophage. Nous avons jeté toutes nos forces dans la bataille. »

>> A lire aussi : Montpellier : Les mille et une vies d'Othman, petit prince des nuits montpelliéraines

Un nouveau club bientôt ?

« Ce n’est pas une question financière, pas du tout, reprend John. Le club était plein. C’est juste une question de priorité, d’envie d’autre chose, tout simplement. »

Mais John confie espérer « secrètement » qu’un autre club ouvre un jour. « Je l’espère vraiment très fort. Je suis avant tout un amoureux de la Villa et de la musique electro. » Mais pour l’instant, rien ne permet de confirmer que les propriétaires des murs envisagent l’ouverture d’une nouvelle discothèque sur les cendres de la Villa Rouge…