Occitanie: L'Agence régionale de santé maintient finalement ses subventions à la lutte contre le sida

SANTE Une baisse du soutien financier aux associations avait été décidée au début de l'été...

Nicolas Bonzom

— 

Illustration d'un laboratoire de recherche sur le virus du sida.
Illustration d'un laboratoire de recherche sur le virus du sida. — AVENTURIER PATRICK/SIPA Ville : MONTPELLIE

En Occitanie, les associations contre le sida poussent un « ouf » de soulagement. L'Agence régionale de la santé (ARS) a décidé de maintenir son soutien financier à cinq structures dont les subventions devaient être revues à la baisse, selon une décision prise au début de l'été.

Une chute des aides qui étaient synonymes pour cinq d'entre elles de licenciements et de diminution des permanences et des interventions.

>> A lire aussi : VIDEO. « "120 battements par minute" est un film très juste » explique l'ex-président d'Act Up-Paris

L'Occitanie « est la quatrième région de France métropolitaine touchée par le VIH »

L'ensemble des associations avaient exprimé leur colère quant à ces coupes budgétaires dans une lettre ouverte publiée sur le Web, tandis que l'Occitanie « est la quatrième région de France métropolitaine touchée par le VIH » et qu'elle « voit aujourd’hui une augmentation des contaminations chez les jeunes homosexuels ».

L'ARS a donc fait machine arrière en annonçant lors d'une rencontre lundi avec la Coordination régionale de lutte contre le sida le maintien des subventions.

Plus de 8 millions d’euros pour le financement des centres de dépistage spécialisés

« L’ARS a confirmé le renouvellement de son appui budgétaire à l’identique jusqu’à fin 2017. De fait, aucune interruption d’activité n’est à l’ordre du jour », a expliqué l'agence de santé.

« L’ARS Occitanie consacre chaque année plus de 8 millions d’euros au financement des centres de dépistage spécialisés, des associations et des instances de coordination des acteurs, reprennent les services de l'agence régionale. Ce budget représente près de 20 % de l’ensemble des crédits de prévention attribués par l’ARS dans la région. »