Absentéisme à l'Assemblée nationale: «Il faudrait que je fournisse une attestation médicale ?» lance le député LREM Patrick Vignal

INFO «20 MINUTES» Le député de La République en marche de l’Hérault Patrick Vignal n’est pas intervenu une seule fois dans l’hémicycle depuis sa réélection. Il s’en explique auprès de « 20 Minutes »… 

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

Patrick Vignal avec Emmanuel Macron, en mai 2016.
Patrick Vignal avec Emmanuel Macron, en mai 2016. — S. Thomas / AFP
  • Alors que les députés discutent de la moralisation de la vie publique, le député LREM de l’Hérault Patrick Vignal s’illustre par sa discrétion…
  • « Je suis fatigué », a-t-il expliqué à « 20 Minutes ».

Il se fait discret dans l’hémicycle… Et discret dans les médias, aussi. Le député LREM de la neuvième circonscription de l’Hérault Patrick Vignal est depuis quelques jours pointé du doigt pour son absentéisme. L’observatoire nosdeputés.fr relève que, depuis sa réélection (il a déjà effectué un mandat de député, sous l’étiquette PS), Patrick Vignal n’a pas posé une seule question, pas écrit un seul amendement et n’est jamais intervenu, ni en séance ni en commission. Après plusieurs jours de silence médiatique, il a accepté de s’expliquer auprès de 20 Minutes.

Pourquoi êtes-vous aussi peu présent depuis le début de la session parlementaire, le 27 juin ?

Je suis malade, je suis fatigué. Mon toubib m’a dit « tu prends quelques jours, tu redescends, tu te reposes ». Ça a été cinq ans difficiles, je suis aussi chef d’entreprise avec mon club de judo, alors je suis lessivé. Il faudrait que je fournisse une attestation médicale peut-être ?

Vous confirmez que vous n’avez fait aucune intervention depuis votre réélection ?

C’est exact. Je suis allé deux fois dans l’hémicycle et une fois en commission.

>> A lire aussi : «On ne m’avait pas notifié que je devais être présent», explique un député pour justifier son absentéisme

Pourtant, le site nosdéputés.fr ne relève aucune présence en commission.

C’est parce qu’ils se fient aux signatures. Il se trouve que je n’ai pas signé.

Lors de votre précédent mandat, vous faisiez également partie des députés les moins assidus et les moins actifs dans l’hémicycle, avec seulement 32 interventions longues et six questions orales en cinq ans.

Je suis un député de terrain. Je ne suis pas un godillot. J’ai fait venir une dizaine de ministres à Lunel [sur la question du djihad], j’ai lancé une école de la deuxième chance, fait la déviation de la nationale 113… Si j’ai été réélu à 65 %, ce n’est pas un hasard. Et puis, lors du précédent mandat, j’étais vraiment fatigué par les frondeurs.

Avec cette fatigue, envisagez-vous de passer la main à votre suppléante ?

Non ! Dans une dizaine de jours, je serai tout neuf ! [L’Assemblée nationale interrompt ses travaux le 3 août]. Ce n’est rien de très grave. J’ai plusieurs dossiers en cours : la paupérisation dans les centres-villes, l’autorisation du MMA… Je repars sur un nouveau cycle, avec une nouvelle équipe, puisque je dois recruter des assistants parlementaires.

Justement, plusieurs internautes pointent, en plus de votre absentéisme, le fait que votre fille soit votre attachée parlementaire…

[Il coupe] Elle a trouvé un nouvel employeur. Je m’y étais engagé, j’ai signé une charte… Je suis un homme de parole !