Gard: Pour atteindre les 2 milliards de bouteilles par an en 2020, Perrier booste son usine de Vergèze

ECONOMIE C'est à Vergèze, dans le Gard, que l'eau minérale naturelle gazeuse voit le jour...

Nicolas Bonzom

— 

Au coeur de l'usine Perrier, à Vergèze.
Au coeur de l'usine Perrier, à Vergèze. — Les moments d'où
  • L’usine Perrier est située à Vergèze, dans le Gard.
  • Mille employés y travaillent.
  • Nestlé, propriétaire de la marque, lance un plan pour moderniser le site.

Perrier est l’une des success stories les plus remarquables du sud de la France. D’une petite source du Gard, les Bouillens, rachetée par un médecin de Nîmes, Louis-Eugène Perrier, persuadé de ses vertus thérapeutiques, l’eau minérale naturelle gazeuse est devenue l’un des breuvages les plus prisés dans le monde.

Chaque année, plus d’1,5 milliard de bouteilles sortent de l’usine de Vergèze, commune de 5.000 habitants, entre Montpellier et Nîmes. C’est ici, sur une vingtaine d’hectares, entre vignes et cyprès, qu’un millier d’employés exploite la source millénaire.

L'usine de Perrier vue du ciel, à Vergèze.
L'usine de Perrier vue du ciel, à Vergèze. - Perrier

De nouvelles lignes d’embouteillage

Pour tenter de franchir le cap des 2 milliards de bouteilles distribuées tous les ans en 2020, Nestlé Waters, propriétaire de la marque, bichonne son bébé : l’usine gardoise va bénéficier d’un plan pluriannuel d’investissement de plus de 200 millions d’euros.

« Nous installons de nouvelles lignes d’embouteillage [5, soit 14 au total], mais nous allons également modifier l’organisation du site, en regroupant l’ensemble des lignes sur un même bâtiment », explique Sylvie Ivon, la directrice de l’usine de Vergèze.

Au coeur de l'usine Perrier, à Vergèze.
Au coeur de l'usine Perrier, à Vergèze. - Les moments d'où

Le retour du train

Autre projet, que Perrier attendait depuis de longues années à Vergèze : le retour du train sur le site. « Le transport ferroviaire avait été arrêté en 2007, reprend la directrice. Les voies vont être remises en état, pour nous permettre de multiplier les moyens de transport, notamment pour le grand export. Et surtout, c’est plus écologique. »

L’emploi local n’est pas en reste, puisque pour atteindre les 2 milliards de bouteilles en 2020, l’usine a déjà embauché près de 200 personnes depuis deux ans.