Gard: Elle écope de 30 ans de prison pour avoir étranglé la compagne de son amant

JUSTICE Une femme de 31 ans a été condamnée à 30 ans de réclusion par les assises du Gard pour avoir étranglé la femme de son amant il y a quatre ans…

B.C. avec AFP

— 

Le palais de Justice de Nîmes, dans le Gard.
Le palais de Justice de Nîmes, dans le Gard. — Google street view

Un matin d’octobre 2013, elle a étranglé avec une serviette Eloïse Bagnolini à Aubignan, une commune du Vaucluse au nord de Carpentras. Jessy Travaglini a été condamné vendredi en appel à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de la compagne de son amant.

>> A lire aussi : Vaucluse: «Un crime passionnel mais à l'envers» jugé aux assises

Les jurés de la cour d’assises du Gard ont prononcé la même peine que lors du premier procès, en 2016.

« Le meurtre a été réfléchi, ruminé. Quand elle rentre chez Eloïse Bagnolini, elle sait qu’elle va la tuer », a soutenu l’avocat général Damien Kincher. Mais les jurés n’ont pas retenu la préméditation contre la jeune femme, âgée aujourd’hui de 31 ans.

« Contradictions et incohérences »

Cette dernière a soutenu que c’est la victime qui l’avait invitée chez elle après avoir découvert l’infidélité de son conjoint.

Mais cette défense a été mise à mal par « les incohérences, les contradictions et les mensonges » de Jessy Travaglini, ainsi que son « organisation méthodique » après les faits.

Elle a notamment essuyé les traces de sang et fait croire à un départ volontaire de sa rivale. Alors qu’en réalité elle avait chargé son corps dans le coffre de sa voiture. Le lendemain, elle avait demandé à son père de l’aider à brûler la voiture. Ce dernier avait alors prévenu la gendarmerie.