Pyrénées-Orientales: Un militant catalan efface le mot «France» d'un monument aux morts

JUSTICE L’homme était également jugé pour avoir brûlé deux drapeaux tricolores…

N.B.

— 

Drapeau français, illustration.
Drapeau français, illustration. — PATRICK KOVARIK / AFP

Un jeune homme a été condamné à 1.000 euros d’amende avec sursis et à 500 euros de contravention par le tribunal correctionnel de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Le 20 septembre 2014, ce militant de la cause catalane, explique L’Indépendant, avait longuement gratté la plaque d’un monument aux morts à Serralongue, un petit village du Roussillon de 225 habitants, pour effacer le mot « France ».

Pas de prison avec sursis

L’homme était aussi jugé pour avoir dégradé un fanion et brûlé deux drapeaux tricolores.

Venu jouer à la pétanque sur un terrain proche du monument, l’homme s’en était pris aux symboles de la République car « les Catalans morts lors de la Guerre n’avaient pas envie de mourir pour la France », a-t-il expliqué à la justice, relate le quotidien.

L’homme a échappé aux trois mois de prison avec sursis requis par le parquet.