Législatives: Gilbert Collard – Marie Sara, dans le Gard, un duel dans l’arène

ELECTIONS Le député sortant Front National de la deuxième circonscription du Gard est confronté à l’ancienne torera, adoubée par La République en marche pour son entrée en politique. Un sondage donne la seconde gagnante dans tous les cas de figure...

Jerome Diesnis

— 

Gilbert Collard  le 8 février 2016 à l'Assemblée nationale à Paris
Gilbert Collard le 8 février 2016 à l'Assemblée nationale à Paris — JACQUES DEMARTHON AFP
  • L’avocat de formation Gilbert Collard va tenter de conserver son siège dans la deuxième circonscription du Gard
  • Emmanuel Macron a demandé en personne à Marie Sara de se présenter face à l’un des rares candidats FN élu lors de la précédente législature
  • Un sondage Ifop-Fiducial pour Le Journal du dimanche donne la représentante de REM victorieuse dans tous les cas de figure

La deuxième circonscription du Gard semblait promise à Gilbert Collard (Front National). Elu en 2012 à la faveur d’une triangulaire avec 42,82 % des suffrages exprimés face à la candidate socialiste Katy Guyot (41,56 %) et celui de l’UMP Etienne Mourrut (15,63 %), le député sortant devait pouvoir compter sur les scores toujours plus importants du Front National en Petite Camargue.

>> A lire aussi : Béziers, Saint-Gilles, Beaucaire... Comment les fiefs FN du Languedoc ont-ils voté?

Lors de l’élection présidentielle, Marine Le Pen y a obtenu 40,01 % au premier tour et encore une large majorité (55,55 %) au second. Seul accroc dans le parcours de l’avocat de formation de 69 ans, sa défaite aux municipales à Saint-Gilles, dominé par Eddy Valadier (Union de la Droite) pour 194 voix.

« Torera du passé » vs « obscurantisme »

Mais Emmanuel Macron a sorti une botte secrète. Dans cette terre de tradition, le chef de l’Etat a demandé à l’ex-torera Marie Sara, 52 ans, de redescendre dans l’arène. L’ex-femme d’Henri Leconte, veuve de Christophe Lambert, ancien directeur d’EuropaCorp et ex-conseiller en communication de Jean Sarkozy (LR) qui avait rencontré le futur président de la République au sein de la commission Attali, s’est lancée pour la première fois en politique. Avec une seule motivation : « combattre le FN et l’obscurantisme ».

Le duel attire les caméras de France entière et éclipse les dix autres candidats. Parmi eux, pas de représentant du parti de la rose. Katy Guyot, représentante du Parti socialiste battue en 2012, est la suppléante de Marie Sara et le PS n’a présenté aucun candidat pour tenter de faire barrage au FN. Un duel à distance. Gilbert Collard raille son adversaire qui a refusé un débat avant l’élection, la traitant « de torera du passé » qui « a peur de descendre dans l’arène ». « Un pugilat où je me ferai insulter, non merci ! », lui rétorque la candidate de La République en marche.

>> A lire aussi : Le Parti Socialiste en danger dans l’Hérault face à un électorat éclaté

Un sondage Ifop-Fiducial pour Le Journal du dimanche réalisé par téléphone auprès de 600 personnes les 30 et 31 mai, place les deux candidats au coude à coude au premier tour (Collard à 32 % d’intentions de vote, Sara à 31 %). Et l’ancienne torera vainqueur au second dans tous les cas de figure : dans un face à face (56-44), mais aussi en cas de triangulaire avec la candidate LR Pascale Mourrut (41 % à 37 % et 22 %). « Le peuple décide, je ne vais pas jouer les météorologistes politiques », balaie du revers de la main l’avocat face à ces prédictions.